Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le choléra : un plan national de riposte annoncé - 25/09/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour plus d’efficacité dans la croisade contre le choléra au Sénégal, le ministre de la Santé et de la Prévention a annoncé un plan national de riposte contre la maladie des mains sales. A Kaolack, où elle a présidé hier un Crd spécial sur la gestion du choléra dans la région, le ministre de la santé et de la Prévention a annoncé la mise en œuvre d’un plan national de riposte contre la maladie. Dans cette perspective, un conseil interministériel devrait être convoqué par le Premier ministre les jours à venir pour réfléchir sur les grandes orientations stratégiques et les moyens à mobiliser dans cette croisade contre le fléau qui touche actuellement trois régions (Kaolack, Diourbel, Fatick).

Mais, c’est la région de Kaolack, particulièrement la commune où sont apparus les premiers cas le 14 juillet 2008 qui est la plus touchée. L’épidémie ayant été confirmée le 25 juillet 2008, le Dr Débé Ndiaye de la Région médicale, qui a présenté la situation devant les autorités, a noté 353 cas recensés de choléra. Cependant, on déplore 9 décès.

Les principaux déterminants sont liés aux problèmes d’assainissement que connaît la ville de Kaolack. Ici, on note des problèmes de vidanges de fosses sceptiques, des quartiers utilisant des ordures pour remblayer les rues et souvent les vidanges de fosses dans les rues lors des pluies. Pour une prise en charge médicale correcte des malades, les autorités sanitaires ont pris les mesures idoines. Le ministre de la Santé a pu relever cet excellent travail des agents de ses services au niveau local en rapport avec le niveau central.

Eu égard au fait qu’ils constituent le dernier recours des malades déjà atteints alors qu’il y a des préalables à faire pour éviter cette maladie qui concerne plusieurs secteurs dont l’assainissement, l’hydraulique, entre autre. Le Dr Safiétou Thiam a également noté la bonne volonté des agents du service d’Hygiène qui ont désinfecté plus de 2.000 maisons dans les quartiers touchés malgré le sous effectif et le manque de moyens logistiques.

Le ministre a aussi évoqué le scandale du lait contaminé en Chine et qui aurait déjà fait plusieurs morts. Le Dr Safiétou Thiam a laissé entendre qu’à sa connaissance le Sénégal n’importe pas de lait venant de Chine.

Seulement, des mesures devraient être envisagées pour prévenir un éventuel danger. Dans ce cadre, elle offre les services du laboratoire de contrôle des médicaments du ministère de la Santé pour des prélèvements sur le lait consommé localement.

Mohamadou SAGNE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !