Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Prise en charge des malades mentaux : une filière pour former les infirmiers en psychiatrie - 11/10/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Trouver les moyens pour atténuer la stigmatisation et la discrimination à l’égard des malades mentaux et renforcer les campagnes de sensibilisation sur leur prise en charge, c’est le nouveau défi des autorités sanitaires sénégalaises. Elles l’ont fait savoir hier à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale. La Journée mondiale de la santé mentale célébrée hier a été un prétexte pour les autorités sanitaires sénégalaises d’inviter les populations à s’impliquer dans la sensibilisation et la prise en charge des malades mentaux. La sensibilisation, a expliqué le Dr Pape Lamine Faye, du bureau santé mentale au ministère de la Santé et de la Prévention, est le seul moyen de pousser les malades mentaux ou les personnes qui sont sous la menace des troubles mentaux de fréquenter les structures sanitaires.

Le Dr Faye a indiqué que la sensibilisation est le véritable obstacle de la santé mentale au Sénégal. Pour cette raison, il souhaite qu’elle soit renforcée. Sur ce, il a invité les familles, les acteurs de la Société civile et toutes les bonnes volontés de ce pays à s’engager dans la gestion des maladies mentales qui n’épargnent personne. Les malades mentaux doivent être soutenus et accompagnés dans les structures sanitaires par un proche, a rappelé le Dr Lamine Pape Faye.

Les problèmes de comportements notamment la consommation des drogues illicites, l’usage de l’alcool, du tabac et les traumatismes psychologiques durables provoqués par les catastrophes, les guerres, la pauvreté extrême ainsi que les difficultés de la vie sont, entre autre, les principales causes de la maladie mentale.

Pour faire face à ces obstacles, le Dr Pape Lamine Faye a annoncé l’ouverture prochaine d’une filière de formation d’infirmiers en psychiatrie. Elle permettrait de réduire et de renforcer les ressources humaines dans le cadre de la prise en charge des malades mentaux. Le programme de la formation et les procédures sont déjà réglés.

Le représentant du ministre de la Santé et de la Prévention, le Dr Assane Yéradou, qui a présidé la cérémonie officielle de la Journée mondiale de la santé mentale a déclaré que l’objectif des autorités est d’amener les collectivités à mieux comprendre les troubles mentaux, afin de trouver les moyens d’atténuer la stigmatisation et la discrimination dont sont victimes les personnes qui en souffrent. Elle est aussi une opportunité de promouvoir le bien-être émotionnel positif, ainsi que les bonnes stratégies permettant de conserver une bonne santé mentale. C’est pour cette raison que le département de la Santé et de la Prévention compte sur la sensibilisation concertée et continue pour une solution durable à la santé mentale.

En attendant, le nombre de personnes souffrant de troubles mentaux, neurologiques liés à l’usage des substances psycho-actives ne cesse de croître, a fait remarquer le conseiller chargé de la lutte contre les maladies à l’Oms, le Dr Malang Coly. Avant de déplorer le fait que l’accès des populations au niveau des centres de Santé soit limité dans les pays en voie de développement. Ce qui retarde le diagnostic et les soins dont devraient bénéficier les populations. Il a ajouté que cela complique aussi la prise en charge des malades mentaux.

Le thème choisi pour cette Journée mondiale de la santé mentale est « Faire de la santé mentale une priorité dans le monde : améliorer les services par l’intermédiaire de la sensibilisation et l’action collective ».

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !