Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les maladies cardio-vasculaires : pour un dépistage précoce des enfants - 13/10/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

550 personnes ont été dépistées ce week-end à Dakar à l’occasion de la Journée mondiale du Cœur. Ce nombre jugé important par les spécialistes de la cardiologie montre qu’il y a un réel problème de prise en charge des maladies cardio-vasculaires au Sénégal. Les maladies cardio-vasculaires font-elles peur ? Oui, vu le nombre impressionnant de personnes (550 au total) qui s’est déplacé en masse samedi à l’occasion de la Journée mondiale du cœur pour dépister les facteurs de risques de maladies cardio-vasculaires, notamment l’hypertension artérielle, le diabète, le cholestérol et l’obésité.

Ces populations ? qui ont pris d’assaut la place de l’Obélisque de Dakar très tôt le matin, sont venues faire un prélèvement de sang en vue d’identifier leur glycémie et leur cholestérol. Les résultats de ces prélèvements seront disponibles jeudi au niveau du service Cardiologie de l’hôpital Aristide Le Dantec. Avant de faire le dépistage ou le prélèvement du sang, les candidats sont soumis à un interrogatoire, selon le Dr Siddo Dado Nazirou du service Cardiologie de l’hôpital Aristide Le Dantec qui a mobilisé tout son personnel pour les besoins de ce dépistage.

Au cours de cette Journée mondiale du cœur, il n’y a pas eu de cérémonie officielle parce qu’elle était consacrée au dépistage et aux conférences sur l’ampleur des maladies cardio-vasculaires qui constituent la deuxième cause de décès au Sénégal après le paludisme. Le Pr Serigne Abdou Ba, chef du service Cardiologie de l’hôpital Aristide Le Dantec s’est dit satisfait de la mobilisation des populations. Cette affluence des populations pour se faire dépister montre qu’il y a des besoins énormes en matière de prise en charge en Cardiologie, a reconnu le Pr Ba. Mais, le gouvernement et les spécialistes en Cardiologie dans le cadre du programme national de lutte contre les maladies cardio-vasculaires sont engagés à sensibiliser les populations sur les modes de prévention des maladies cardio-vasculaires. Les populations, conscientes déjà qu’elles mangent trop gras, trop sucré et salé ont répondu à l’appel des cardiologues pour se faire dépister et éviter le pire. C’est le cas d’Arame Gaye qui est venue se faire dépister parce que son alimentation est basée sur des produits gras et sucrés. La jeune dame a reconnu qu’elle fait moins d’activité physique, faute de temps.

Maguette Guèye, quant à elle, a des problèmes de santé ces derniers temps et la Journée mondiale du cœur était une opportunité pour elle de venir se faire dépister et voir ce qui ne va pas. Babacar Diouf a été informé de la journée de dépistage par un voisin. Bien portant, il a jugé quand même nécessaire de venir se faire dépister parce que pour lui, on peut avoir une maladie sans le savoir.

Des enfants se sont aussi fait dépister par les cardiologues. D’ailleurs, leur dépistage est important, selon le Pr Serigne Abdou Ba, puisque cela permet de dépister les angines. Le chef du service Cardiologie de l’hôpital Aristide Le Dantec a souligné que l’angine d’un enfant non ou mal traitée peut aboutir à des atteintes articulaires et cardiaques. Le spécialiste en Cardiologie de poursuivre : « quand l’atteinte cardiaque est là, elle s’installe pour la vie. Et les malades ne répondent plus au traitement médical et il faut opérer. Même l’opération ne permet pas au malade de guérir totalement. Ce dernier peut rester cardiaque à vie ». Le dépistage aide alors l’enfant malade à commencer des traitements très tôt, a expliqué le Pr Ba. La marche annoncée à l’occasion de cette journée mondiale à travers les rues de Dakar a été annulée par les autorités sanitaires pour problème de sécurité.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !