Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

15ème édition de la conférence internationale sur le Sida et les IST : à la recherche d’un nouvel élan contre la pandémie - 03/12/2008 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dakar abrite à partir de ce mercredi et ce jusqu’au 7 décembre prochain, en grandes pompes, la 15éme édition de la Conférence internationale sur le Sida et les maladies sexuellement transmissibles (Icasa). En prélude à cette grande rencontre internationale, le Président de Africaso, un réseau africain qui regroupe plus de 50 Ong qui s’activent dans la lutte contre cette pandémie, s’est prononcé hier à l’Ucad II, sur la décision des bailleurs de fonds de revoir en baisse leurs engagements pour ce qui est des financements qui étaient prévus dans le cadre de la lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose.

Selon ce leader de la société civile, il est urgent que les dirigeants Africains réfléchissent sur les voies et moyens à trouver des ressources qui leurs sont propres pour financer les maladies qui déciment le plus de personnes sur le continent.

Une rencontre a été organisée hier à l’Ucad en prélude au lancement de la 15ème édition de Icasa prévu ce mercredi à Dakar. Celle-ci regroupera plus de 5000 participants dont les plus grandes sommités scientifiques et médicales, à côté des décideurs gouvernementaux, des organismes spécialisés de la planète ainsi que des organisations communautaires africaines, communément appelées ONG. En attendant l’ouverture des travaux ce matin, les dirigeants de African Council Aid Service Organisation (Africaso) et ceux du Centre Africain de Complémentarité Scolaire, Universitaire et de Promotion (Cacsup) avaient choisi la journée d’hier pour partager avec les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop sur les enjeux de cette quinzième édition de l’ Icasa.

La rencontre introductive tenue dans l’enceinte du temple du savoir a été une occasion pertinente pour les communautaires engagées dans la lutte contre la pandémie de lancer une invite collective pour que ce second rendez-vous international à Dakar, après celui de 1992, rime avec « OTRE » (ouverture, transparence, rupture et excellence). Ainsi autour des centres d’intérêt retenus, il s’agira ensuite en tant que participants, de prolonger l’information en vulgarisant Icasa auprès des étudiants de l’Ucad qui regroupent plus de 50 nationalités.

Contrairement à la tradition des conférences internationales qui limite leur impact entre spécialistes et acteurs du milieu concerné, il s’agit cette fois d’impliquer directement des communautés périphériques et des groupes de proximité directement concernés et auparavant généralement en dehors du travail de ces cercles de sécrétion de la connaissance. Selon Innoncent Laison manager de Africaso :« Cette fois ci, nous avions pensé qu’il fallait élargir le cercle pour mieux étendre la réflexion sur les préoccupations de l’heure concernant cette maladie dont l’Afrique reste toujours la terre de prédilection où sont enregistrées les plus gros contingent de personnes vivant avec le VIH. » De quoi d’ailleurs conduire le dirigeant de l’ONG à lever le voile sur leurs programmes qui se focalisent sur l’accès universel aux ARV, le financement des actions de sensibilisation, la prévention ciblée, et la lutte contre la stigmatisation.

Cette jonction des organisations non gouvernementales avec la communauté estudiantine est donc une première et donne une orientation stratégique à la popularisation des décisions de cette conférence qui intervient au moment où le bilan de la maladie est encore plus sombre. Après 14 conférences internationales sur le Sida tenues à travers les continents, c’est une première à saluer de voir les communautaires se voir intégrées dans le programme scientifique. Dix sessions libres sont prévues lors de cette Icasa pour mieux cerner les réponses à la problématique planétaire du SIDA et notamment les équations encore insolubles de son expansion fulgurante en Afrique.

Hier également, une marche a été organisée à Dakar avec la présence de tous les acteurs décidés à engager les communautés dans la lutte contre le VIH/Sida et les maladies sexuellement transmissibles.

par Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !