Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Les défis de la transmission mère/enfant, de l’accès au traitement et de l’intégration des groupes vulnérables - 04/12/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

D’après les dernières études rendues publiques sur le Sida, les nouvelles infections sont constatées beaucoup plus dans la tranche d’âges 15-24 ans, notamment chez les filles. C’est pourquoi la situation particulière des jeunes filles préoccupe Me Abdoulaye Wade qui insiste sur la nécessité « d’analyser l’efficacité de nos modèles d’intervention pour cerner ce phénomène ». C’est l’un des nombreux défis auquel il veut s’attaquer.

Le deuxième défi étant, selon lui, la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Pour le chef de l’Etat, « naître avec le VIH est la plus terrible des injustices pour un enfant qui n’a pourtant pas demandé à naître ». A cet effet, il interpelle les médecins pour voir les stratégies à mettre en œuvre pour qu’aucun enfant ne naisse avec le VIH. Mieux, il estime qu’il y a des actions simples qui peuvent être menées, surtout à l’endroit des futures mamans qui doivent être sensibilisées.

Quant au troisième défi, il concerne les groupes vulnérables considérés comme la source majeure de propagation du VIH. Ces derniers ne doivent pas être exclus des programmes de prévention, de sensibilisation et de prise en charge du VIH/Sida. Au contraire, « les stratégies doivent s’affranchir des convictions intimes. Le seul souci doit être d’endiguer ce mal », affirme-t-il. D’ailleurs, le président de la République est convaincu que pour toucher le plus grand nombre, les interventions doivent cibler tous les groupes, en particulier ceux dits vulnérables. Le quatrième et dernier défi à relever est relatif à l’accès au traitement pour tous, « même si nous sommes aujourd’hui loin de cette réalité », constate-t-il.

Reconnaissance

L’ouverture à Dakar de la 15e Conférence internationale sur le Sida et les maladies sexuellement transmissibles a été marquée par la remise de distinctions dont le prix du leadership décerné au chef de l’Etat du Sénégal, le président Abdoulaye Wade. Après avoir reçu cette distinction, il a indiqué qu’il doit le partager avec son prédécesseur Abdou Diouf. Simplement parce que Me Wade estime que c’est Abdou Diouf qui a pris les dispositions pour sensibiliser les Sénégalais, de sorte qu’il a trouvé, en accédant à la magistrature suprême en 2000, un taux de prévalence bas.

M. GUEYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !