Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Equipements hospitaliers : les exigences de maintenance en question - 17/01/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

C’est une enveloppe de 210 milliards que l’Etat du Sénégal a débloquée entre 2000 et 2008 en investissements pour réaliser des infrastructures de santé et les équiper. Mais si construire des infrastructures sanitaires est une priorité pour atteindre les Objectifs du Millénaire de Développement (OMD) en 2015, l’équipement en appareillages de pointe est l’autre grand défi à relever et qui exige une véritable politique de maintenance technique. Tel est l’objet de la rencontre tenue hier à Dakar sur la politique nationale de maintenance au Sénégal.

L’entretien des équipements hospitaliers pose un sérieux problème comme en attestent les discussions lors des travaux de l’atelier de validation de la politique nationale de maintenance.

S’exprimant sur cette problématique devant les partenaires de développement Mme Safiétou Thiam ministre de la santé et de la prévention s’est longuement appesantie sur les mutations technologiques qui ont engendré dans ce domaine des équipements et appareillages de pointe indispensables aux services de qualité. C’est le cas par exemple de l’hôpital Principal de Dakar avec l’installation d’une imagerie médicale (avec scanner et radiologie télécommandée) d’un coût global de 5 milliards Fcfa. Mais pour satisfaire cette exigence, a-t-elle fait remarquer, une politique cohérente et efficiente de maintenance reste nécessaire.

C’est d’ailleurs, a-t-elle poursuivi, ce qui a motivé la mise en place par l’Etat des sections techniques de maintenance dans certains districts et régions ainsi que la création de la Direction des équipements médicaux en 2007 au ministère de la Santé et de la Prévention. C’est dans ce sens que l’atelier a été chargé de discuter du document de base issu d’un long processus de concertation entre experts et dont l’application devra permettre d’améliorer de façon qualitative la gestion de la maintenance des infrastructures.

Quant au représentant résident de la Banque Africaine de Développement (Bad) M. Mohamed H‘Midouche, il est revenu sur la coopération entre le gouvernement du Sénégal et son institution dans le secteur de la santé, qui a conduit la Bad à apporter sa contribution à l’exécution des projets qui concernent les régions de Tambacounda, Fatick et Kaolack pour un montant global estimé à 24 milliards de Cfa et qui s’étend entre 2000 et 2010. Une telle contribution a permis aujourd’hui, selon lui, aux districts sanitaires de ces régions ciblées de disposer de services techniques de maintenance avec la possibilité de participer à la formation des agents et à l’appui logistique.

Le réseau sanitaire du Sénégal est composé aujourd’hui de 22 hôpitaux, 78 centres de santé, 971 postes de santé, qui représentent environ 7000 lits d’hospitalisation.

Par Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !