Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Renforcement - Compétences des formateurs des infirmiers et sage-femmes : Pour un personnel soi - 26/01/2009 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La formation d’infirmiers et de sages-femmes est primordiale pour la stabilité familiale et constitue un des piliers de base du développement d’un pays. C’est la conviction du Japon qui a financé, à travers son Projet pays-tiers, un séminaire sous-régional, du 19 janvier au 6 février 2009, sur le renforcement des compétences des enseignants des écoles d’infirmières et de sages-femmes des pays francophones de la Cedeao.

Renforcer les compétences des formateurs des filières infirmière et sage-femme des huit pays de la Cedeao pour répondre aux besoins en santé des populations. Tel est l’objectif du Japon qui, à travers son «Projet pays-tiers», compte appuyer la formation continue et le programme des agents de santé communautaire, à travers une session du 19 janvier au 6 février prochain. Selon Tamotsu Ikezaki, chargé d’affaires de l’ambassade du Japon, cette session s’inscrit dans la continuité des objectifs de la 4e conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique. Car poursuit-il, sans la santé «il ne peut pas exister de développement économique durable». C’est pourquoi, explique-t-il, ce secteur primordial occupe une place de choix dans la coopération japonaise au Sénégal.

Ce séminaire, précise-t-on, cible en particulier la formation du personnel soignant. «Le Japon a souhaité soutenir l’engagement et la motivation des futurs infirmiers et sages-femmes et leur donner la possibilité d’avoir accès à une formation de qualité. Ce qui est en totale adéquation avec les efforts déployés par le gouvernement du Sénégal, comme le démontre le projet d’appui au développement des ressources humaines au Sénégal, réalisé sur une période de 5 ans de 2001 à 2006», souligne le chargé d’affaires et représentant de l’ambassade du Japon à la cérémonie d’ouverture de cette session de formation. M. Ikezaki assure, en outre, que son pays offre une chance aux potentialités de la sous-région en termes de ressources humaines de se valoriser et donne une impulsion favorable à la coopération sud-sud, en faisant partager les fruits de ce programme aux pays francophones de la Cedeao.

Revenant sur la conférence internationale de Tokyo axée sur le développement de l’Afrique, Tamotsu Ikezaki rappelle qu’aussi bien le Japon que les pays africains, dont le Sénégal, ont souligné l’importance du renforcement du système de santé pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). A cette occasion, se souvient-il encore, le gouvernement japonais avait formulé son intention d’œuvrer pour la formation de 100 000 travailleurs médicaux et de santé. Cette session est donc l’aboutissement «heureux» d’un processus de diagnostic sous-régional de l’adéquation des besoins en santé et la formation des enseignants des filières infirmière et sage-femme, financée par la coopération japonaise sous forme de conférences internationales et d’ateliers.

Le directeur de cabinet du ministre de la Santé, pour sa part, met l’accent sur la «bonne coordination» entre la direction des ressources humaines de son ministère, la Division de la formation de l’Endss et la coopération japonaise. Ce qui a permis, selon lui, d’assurer l’organisation et les recommandations issues de la conférence de Tokyo. Pour Cheikh Issa Sall, l’harmonisation du programme sous-régional de la formation en santé répond parfaitement aux besoins des populations africaines.

Par Aly FALL
alyfall@lequotidien.sn

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !