Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le cancer : La vie saine de l’enfance, le meilleur moyen de prévention - 31/01/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La journée mondiale du Cancer sera célébrée lundi prochain. Cette année, le thème retenu c’est « la prévention du cancer par un mode de vie saine de l’enfance ». Il s’agit, à travers ce thème de mieux porter à l’attention du public la problématique de cette grave maladie qui est en train de décimer de milliers de vies humaines à travers le monde. A Dakar, le sujet sera débattu au service national d’éducation et d’information pour la Santé.

Le cancer, ce véritable fléau humain constitue une des premières causes de mortalité dans le monde avec 7,9 millions de décès en 2007 dont les (13% de l’ensemble des décès enregistrés), sont dus à l’usage du tabac. Un produit nocif qui est le facteur de risque pour l’atteinte du cancer.

Selon les prévisions de l’Oms la maladie risque de tuer 84 millions de personnes entre 2005 et 2015 si aucune mesure n’est prise. L’organisation mondiale de la santé estime que soixante douze pour cent des décès pour cause de cette maladie sont enregistrés dans les pays en voie de développement, où la mise en œuvre des stratégies de prévention et de détection précoce aurait permis d’éviter au moins 30 % de ces cas de décès.

La journée du 4 février retenue pour célébrer la maladie au niveau planétaire est une occasion, selon un communiqué du ministère de la Santé et de la Prévention de sensibiliser les populations, les décideurs et les leaders d’opinion sur les causes de cette maladie chronique qui se développement insidieusement dans notre pays.

Au Sénégal, les cancérologues avaient dénoncé le déficit de spécialistes que connaît le pays et l’absence d’un répertoire d’information sur les malades ainsi que le coût exorbitant de la prise en charge des malades. Car le coût des médicaments est très onéreux pour les malades surtout pour ceux qui font la chimiothérapie. Toutes choses qui font qu’aujourd’hui la mortalité due à cette maladie est très élevée dans un pays qui ne dispose que d’un institut de cancer et/ où tous les malades des pays et de la sous région sont soignés.

Le Professeur Diop qui dirige actuellement cet institut de cancer, dans une de ses sorties, avait alerté l’opinion sur l’ampleur de cette maladie dont les victimes se présentent souvent à l’hôpital dans un stade très avancé. Ce qui fait que leur prise en charge est souvent très difficile. Conséquence, le taux de décès pour cause du cancer reste encore très élevé au Sénégal.

Par Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !