Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la drépanocytose : Safiétou Thiam pour une solidarité accrue - 18/02/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La lutte contre la drépanocytose requiert l’engagement des autorités au plus haut niveau et surtout de l’appui des Nations unies pour la reconnaissance de cette maladie comme une priorité de santé publique", a estimé, hier, la ministre sénégalaise de la Santé et de la Prévention, Dr Safiétou Thiam.

Mme Thiam, qui s’exprimait au cours d’un atelier sur la drépanocytose, a indiqué que celle-ci touche 10% de la population sénégalaise sans distinction d’origine géographique, de classe sociale, d’ethnie ou de religion, soulignant que 1.700 enfants malades de drépanocytose naissent chaque année au Sénégal des unions qui se scellent entre porteurs du trait drépanocytaire. Elle a expliqué que la drépanocytose est une maladie génétique et héréditaire, fréquente et grave, avec des répercussions majeures sur les populations et sur le système de santé, précisant que les enfants qui en sont victimes meurent généralement avant l’âge de cinq ans.
Selon elle, une politique efficace de lutte contre la drépanocytose dans ses différents aspects nécessite que cette maladie soit reconnue comme une priorité de santé publique par les nombreux pays où sa prévalence est élevée, mais aussi par les institutions internationales qui apportent leur appui pour la mise en place de cette politique.

Elle a, toutefois, ajouté que les mesures pour l’amélioration des conditions de prise en charge des cas doivent être couplées en premier lieu à des actions d’information et de sensibilisation des populations. Pour elle, ces mesures préventives et curatives nécessitent la mise en place de programmes nationaux de lutte contre la drépanocytose dans les pays à forte prévalence. La drépanocytose est présente dans tous les continents, mais les taux de prévalence les plus élevés sont observés en Afrique noire entre dix et 40% de porteurs du gène selon les pays, 1.200 à 20.000 naissances d’enfants atteints par la maladie.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !