Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme de l’enfant : Cent millions d’unités de Coartem attendus - 21/02/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cent millions d’unités de Coartem seront mises à la disposition des pays africains pour le traitement du paludisme chez les nourrissons et les enfants. La lutte contre le paludisme chez les nourrissons et les enfants vient de franchir une étape avec le lancement hier de comprimés antipaludéens destinés aux enfants de 5 à 25 kilogrammes. Sous le nom générique de « Coartem dispersible », cette nouvelle formule est destinée au traitement du paludisme non compliqué chez les nourrissons et les enfants âgés de 3 mois à 8 ans.

Ce sont 100 millions d’unités qui seront mises à la disposition des pays africains. Selon le représentant de Novartis, Hans Rietveld, le coût du traitement sera de 37 centimes de dollars (150 et 200 Fcfa) pour les officines des services publics.

Les comprimés procurent un taux de guérison de plus de 97% pour les cas de paludisme non compliqué chez les enfants, a expliqué le représentant de Novartis.

Ce produit pédiatrique destiné à combattre le paludisme est adapté aux besoins des enfants africains qui continuent de perdre la vie. Selon, l’Oms, chaque année, 99 millions de cas de paludisme sont enregistrés en Afrique de l’Ouest. Et un million de décès dus au paludisme sont enregistrés chaque année dans le monde.

Le ministre de la Santé et de la Prévention, le Dr Safiétou Thiam a salué l’introduction de ce médicament en Afrique, en particulier au Sénégal. Selon elle, le développement du Coartem pédiatrique va répondre aux besoins de prise en charge des enfants paludéens.

Le paludisme, reconnaît-elle, constitue par son ampleur et sa gravité un problème de santé publique, parce qu’ayant un impact négatif sur le développement socio-économique des pays africains.

Ayant pris conscience du danger de cette maladie sur la santé et la productivité, le Sénégal s’est engagé très tôt dans la lutte contre le paludisme en s’appuyant sur deux stratégies : la prévention et la prise en charge précoce et correcte de cette maladie avec l’introduction partout des Act (combinaison thérapeutique à base d’artémisinine), a rappelé le ministre de la Santé.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !