Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Approvisionnement de produits pharmaceutiques : Les obstacles identifiés - 21/02/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’administration de la pharmacie nationale d’approvisionnement, les responsables des structures sanitaires publiques et les fournisseurs ont décidé désormais de minimiser l’ampleur liée aux difficultés de ravitaillement en médicaments au Sénégal. En effet, ces acteurs ont passé en revue avant-hier tous les problèmes que pose la mise à disposition des médicaments et consommables pharmaceutiques auprès des hôpitaux.

La rencontre entre les responsables de la PNA, les dirigeants des structures sanitaires ainsi que les fournisseurs va-t-elle mettre fin aux difficultés et ruptures de produits consommables dont souffrent les hôpitaux du Sénégal ? Ce qui est sur c’est que la rencontre des différents acteurs pour débattre des questions de la créance des hôpitaux envers la Pna, la péremption des médicaments stockés et les ruptures fréquentes de certains produits, dont ceux destinés aux urgences, a au moins permis de passer au peigne fin l’ensemble des problèmes. La rencontre avait surtout pour objectif de trouver avec certains fournisseurs des solutions idoines aux problèmes identifiés qui bloquent le fonctionnement du système.

Selon les responsables de la Pna, cette rencontre de haut niveau avec les responsables pharmaceutiques des hôpitaux du Sénégal en présence des professionnels de la santé est une nouvelle approche dont les conclusions vont permettre de mieux appliquer le nouveau concept de club de qualité que leurs entreprises a mis en place cette année en vue de solutionner tous les problèmes que rencontrent le secteur des médicaments et les intrants au Sénégal. Il s’est agi d’un véritable diagnostic des maux qui gangrènent le fonctionnement du réseau de distribution des médicaments. Car pour ces responsables qui dirigent la distribution des médicaments au Sénégal « pas d’efficacité du système de santé si on ne garantit pas la fourniture des médicaments de qualité ».

C’est pourquoi, selon toujours ces derniers, parmi leur stratégie figurent en la mise en place d’un comité de veille pour alerter déjà sur les ruptures de produits, offrir également aux hôpitaux un portefeuille de médicaments entre autres et des actions de communications. Déjà de grandes mesures sont en train d’être prises pour faire avancer la machine et satisfaire ainsi leur clientèle. En plus, une vaste campagne est prévue pour lutter contre les dangers des médicaments de la rue qui sont à l’origine des pertes chiffrées à des milliards de francs Cfa. Ils ont décidé aussi de mieux collaborer avec les hôpitaux en vue de créer un feedback sur la qualité des produits mis à disposition par les fournisseurs afin de les alerter sur les dangers et l’efficacité des produits qu’on administre aux malades.

La rencontre d’échange a permis aussi à Yann Rouvel du Groupe Johnson Eethicon, un des fournisseurs numéro 1 mondial des produits pharmaceutiques basée aux Usa qui travaille avec 177 pays de faire un exposé sur l’importance des fils de sutures chirurgicales, un élément important pour les interventions opératoires. Ce spécialiste est revenu largement sur les critères de choix entre les fils résorbables ou non résorbables qui permettent de déterminer le temps de la cicatrisation, les facteurs qui affectent la cicatrisation, les infections et toutes sortes de techniques ainsi que les dangers que représentent sur ces fils pour les personnes âgées, obèses devant subir une opération. D’où la nécessité de faire le bon choix du fil de suture.

La rencontre très appréciée par les acteurs des hôpitaux a permis au Pr Madieng Dieng chirurgien au bloc opératoire de Dantec de révéler que ce débat est venu à son heure. Car il était temps de débattre de la question des intrants et des critères de choix ainsi que celle des ruptures fréquentes de produits et autres difficultés que connaissent les hôpitaux et la Pna.

Pour sa part, Dr Ndeye Fatou Ndiaw chef de service commercial de la PNA s’est réjouie de cette rencontre tout et elle a révélé que le Sénégal fait une commande de l’ordre de 10 milliards de F.Cfa en médicaments tous les deux ans dont l’équivalent des 5 milliards est consommé chaque année.

Par Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !