Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Tuberculose - 7 584 nouveaux cas enregistrés en 2008 : la multirésistance, une nouvelle forme qui pose problème - 24/03/2009 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Sénégal va célébrer la Journée mondiale de la tuberculose mardi prochain avec comme thème : Je m’engage, halte à la tuberculose. Mais, les responsables qui ont en charge le traitement de la maladie attirent l’attention sur la multirésistance, une nouvelle forme qui est en train de saper les efforts jusque-là consentis.

La tuberculose étend ses tentacules au Sénégal. Le programme, qui a en charge la lutte contre cette maladie, a comptabilisé 7 584 nouveaux cas, toutes formes confondues en 2008 au Sénégal. Ce qui est inquiétant, au regard des dispositifs curatifs jusque-là mis en place. En prélude à la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, qui sera célébrée aujourd’hui, même si le Sénégal a différé ses festivités d’une semaine, les responsables du programme ont dressé un tableau sombre. En effet, malgré la gratuité du traitement et la disponibilité des produits de laboratoire, «grâce à une subvention de l’Etat de 260 millions de francs Cfa», les résultats restent très mitigés sur le terrain. Selon le coordonnateur du programme, le docteur Mame Bocar Lô, les malades, perdus de vue et qui rechutent souvent, constituent encore un casse-tête pour le personnel soignant.

Au-delà des aspects purement scientifiques qui ont été développés notamment ceux liés à la résistance à certains médicaments, il en est ressorti que la tuberculose, sous une nouvelle forme, a encore de beaux jours devant elle. En effet, la multirésistance pose un sérieux problème au personnel soignant. D’une maladie curable, la tuberculose sous cette nouvelle forme, peut devenir une maladie incurable. Et, le malheur est qu’aujourd’hui, la tuberculose multirésistante est la forme la plus visible dans le pays. Toutefois, selon Dr Ramatoulaye Sall Touré, ils sont à pieds d’oeuvre pour réduire ces cas inquiétants. Dores et déjà, assure-t-elle, le Programme national de lutte contre la tuberculose (Pnt) est en train de mettre en place une unité de traitement de ces cas. Ceux-ci pourront, ainsi, être hospitalisés pendant six mois dans des structures spécifiques avec des médicaments performants.
Sur le registre des mesures préventives, les acteurs du programme souhaitent une meilleure implication de la communauté.

Les agents de santé communautaires sont invités à suivre le malade qui est sous traitement et qui n’a pas encore achevé les six mois obligatoires de traitement. Plusieurs de ces malades, qui s’affranchissent du contrôle du personnel soignant, développent souvent une tuberculose multirésistante qui, à la longue, se transforme en tuberculose ultrarésistante. Ce qui est une catastrophe, de l’avis du coordonnateur du programme, qui avoue que de pareils cas deviennent trop hypothétiques, pour ne pas dire sans espoir de guérison.

Par ailleurs, les responsables du Pnt ont évoqué le rapport entre la tuberculose et le Sida. Pour dire qu’en collaboration avec la Division Sida, 51 % des tuberculeux ont pu être dépistés l’année écoulée. Ainsi, indique-t-on, 7 % de séropositivité ont été enregistrés.
Pour cette année, les festivités de la Journée mondiale auront lieu le 31 mars prochain sur l’ensemble du territoire, mais la ville de Richard-Toll est choisie pour abriter la cérémonie officielle. Un choix qui s’explique par le fait que cette localité présente le meilleur taux de guérison du pays en plus d’avoir un taux zéro d’abandon.

Par Aly FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !