Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Thiès - lutte contre la malnutrition : 80% des enfants suivis ont pris du poids - 03/07/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« On est en train de réussir des résultats spectaculaires, depuis deux ans, dans la région de Thiès ». C’est le constat fait par Néné Hawa Sy, coordonnatrice régionale du PRN, au cours d’une réunion d’évaluation de l’exécution du programme, et de la présentation des stratégies dans sa phase II, qui s’est déroulée, mardi dernier à Thiès.

Selon elle, la pesée régulière des enfants ciblés constitue un point essentiel dans le dispositif mis en place par le PRN pour faire reculer la malnutrition. « Aujourd’hui, 92% des enfants concernés dans la région de Thiès ont été régulièrement pesés, leur mal en point suivi et, à terme, plus de 80% parmi eux ont réussi à se stabiliser pour, ensuite, gagner du poids », indique Néné Hawa Sy. De telle sorte que le taux de malnutrition de 20% constaté au démarrage du PRN est aujourd’hui tombé à 7% dans les quatre districts sanitaires de la région de Thiès. Outre les aspects purement techniques, bien suivis par les spécialistes de la santé, les enfants sont régulièrement déparasités et supplémentés en vitamines A au niveau des sites du programme, et une sensibilisation permanente de la communauté se déroule convenablement et a donné des résultats probants. Une démarche originale et efficace par des causeries destinées aux mères, aux grands-mères, aux femmes enceintes, etc., a permis de réaliser plus de 90% des rencontres d’échanges avec un taux de présence très satisfaisant.

Dans le domaine de la prise en charge de la femme enceinte, le « cercle de solidarité de femmes enceintes », qui réunit les futures mamans, est un cadre d’échange d’expériences entre des personnes liées par un même sort. Ainsi, un suivi correct des consultations prénatales, le respect des vaccinations, des médicaments à prendre à domicile et la conduite à tenir vis-à-vis des autres membres de sa famille sont, entre autres, des points précis sur lesquels les causeries ont facilité à solutionner. Par exemple, l’utilisation de la moustiquaire imprégnée à domicile par les femmes enceintes pour se prémunir du paludisme, un grand ennemi de la grossesse, est très bien comprise. Elles n’hésitent pas à se cotiser pour permettre à chacune d’en disposer.
À cela s’ajoute la stratégie grand-mère qui est un pilier essentiel dans la structure de la famille au Sénégal. Là, tous les problèmes concernant la santé de l’enfant et de la mère sont posés par un relais communautaire qui travaille à partir d’un support pédagogique axé sur une petite histoire racontée et contenant des éléments de discussion qui permettent aux grands-mères de donner leurs points de vue par rapport à tels ou tels autres comportements ou attitudes à avoir ou non devant un problème précis. Une démarche révolutionnaire qui a réellement permis aux grands-mères de mieux s’imprégner de nouvelles connaissances dans un domaine où l’ancrage exclusif dans certaines croyances traditionnelles a, souvent, conduit au drame. Ainsi impliquées, les grands-mères échangent et se rectifient mutuellement dans une ambiance bon enfant.

Travaillant sur la promotion de l’intégration des objectifs nutritionnels dans les plans des différents ministères et la mise en œuvre d’interventions axées sur les femmes et les enfants par le biais de la société civile (Ong, Ocb…), le PRN s’engage dans sa Phase II, à impliquer davantage les collectivités. Car, il a été constaté que l’amélioration de la situation nutritionnelle des populations a plus de chance de réussir avec une responsabilisation accrue des autorités locales. « En effet, chaque situation nutritionnelle a une cause liée au contexte local, les réponses sont d’abord locales, d’où le rôle déterminant que peuvent jouer les autorités locales », souligne Néné Hawa. Sur ce point, des rencontres d’échanges et de mise à niveau sont envisagées afin qu’elles puissent mieux cerner les attentes du Prn parmi lesquelles une bonne appropriation, gage d’une pérennisation assurée.
Concernant le volet lutte contre le paludisme par la promotion de la moustiquaire imprégnée, l’absence d’une politique de prix harmonisée, le retard dans le renouvellement des stocks, le respect du délai pour la ré-imprégnation constituent des obstacles décelés dans cette croisade. Un réajustement est donc nécessaire dans la phase II du PRN, de nouvelles pistes sont explorées. Il s’agit de mettre en circulation des moustiquaires imprégnées de longue durée (4 ans), mener de petites études périodiques pour mesurer son niveau d’utilisation et inciter les agents de santé communautaires à s’aligner sur les prix subventionnés pratiqués dans le système de santé par le Programme national de lutte contre le Paludisme …

MBAYE BA

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !