Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Prise en charge des prématurés : Les praticiens de la sous-région se mettent à la méthode Kangourou - 17/04/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Association sénégalaise des professionnels de la santé publique (Aspsp), dans le cadre de ses premières journées, a organisé une visite à l’unité de la méthode « Kangourou » du centre de Santé roi Baudouin de Guédiawaye. Les praticiens de la Santé de la sous-région se sont imprégnés de cette technique de récupération des prématurés.

Destinée à prendre en charge les nouveau-nés de faible poids de naissance (les prématurés) qui n’ont pas la possibilité d’avoir accès à un incubateur, la méthode « Kangourou » a apporté des résultats concluants dans la lutte contre la mortalité infantile. Selon le spécialiste en néonatologie, le Pr Ousmane Ndiaye, l’efficacité de cette méthode ne fait pas de doute.
« Il est vrai que la couveuse, c’est le matériel le plus valide pour prendre en charge un nouveau-né. Mais l’avantage de la méthode kangourou, c’est qu’elle permet le contact peau à peau entre le nourrisson et sa maman. Elle apporte de l’affection dans la famille et permet de participer au processus de soin du nouveau-né. C’est donc une alternative à l’incubateur surtout dans des zones où on n’a pas accès à ces moyens de traitement pour les prématurés », a-t-il fait savoir. Toutefois, le docteur a vite fait de rappeler que la méthode kangourou malgré son efficacité, a un coût.
Les professionnels de la Santé venus de la sous-région ont exprimé tout l’intérêt pour cette technique. Ils ont posé plusieurs questions avant d’aller suivre en direct la prise en charge de ces enfants de faible poids dans l’unité de kangourou. Trouvée dans la salle « unité kangourou » de ce centre de Santé, nouveau-né porté par le ventre, Diatou Bâ, une maman kangourou, a bien apprécié cette méthode.
« Je trouve que cette méthode est très appropriée. Elle nous permet d’être en contact permanent avec nos nourrissons 24 heures sur 24. Pour ma part, je sens que mon bébé a vite pris du poids », dit-elle. Cette visite de l’unité kangourou du centre roi Baudouin, a enregistré la participation des médecins de différentes spécialités venus de la sous-région. Dr Nathalie Maah du Cameroun souhaiterait que la formation du personnel en technique kangourou soit un préalable.

Tata SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !