Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le Paludisme au Sénégal : le recul de la maladie par des chiffres - 24/04/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale, va célébrer le 25 avril, la journée mondiale de lutte contre le paludisme, à Kébémer. Le thème de cette journée : « Vaincre le paludisme, le compte à rebours est lancé » est révélateur du souci d’amélioration des acquis. Le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) a organisé un petit-déjeuner de presse pour faire le point sur la croisade contre ce fléau. A l’occasion, le coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP), le Dr Pape Moussa Thior, a révélé les résultats positifs de plusieurs années de mobilisation. Ainsi, la mortalité et la morbidité sont en chute libre au Sénégal, le nombre de cas étant passé de 1.555.310 en 2006 à 275.806 en 2008.

« Nous avons enregistré une baisse de la morbidité, de la mortalité, de la létalité », a dit le Dr Thior. De plus, la morbidité proportionnelle palustre est passée de 22,25 % en 2007 à 5,62 % en 2008. Il en est de même pour les palus graves. Sur les 275.806 cas de paludisme relevés en 2008, on dénombre 8 % de paludisme grave.

Le Sénégal a obtenu de bons résultats mais le chemin qui reste à parcourir pour intégrer le cercle des pays ayant contrôlé le paludisme est encore long. Mais, les acteurs ont le droit d’afficher leur optimisme.

« Vaincre que le paludisme, le compte à rebours est lancé à partir de ce moment, nous allons essayer de réfléchir pour infléchir sur les tendances », fait remarquer Dr Pape Moussa Thior.

L’amélioration de la disponibilité et de couverture des moustiquaires imprégnées de longue durée, la mise en œuvre d’un projet élargi de lutte contre les vecteurs, l’amélioration de l’accès aux soins pour les zones inaccessibles sont, entre autre, les défis et les perspectives du programme.

Auparavant, le conseiller technique en Communication du ministère de la Santé et de la Prévention, Assane Touré, s’est félicité de l’intérêt que les journalistes accordent à la lutte contre le paludisme.

« Il y a 15 ans de cela, il était très rare de rencontrer les journalistes s’intéresser à la lutte contre la paludisme », a-t-il dit. Quant au directeur du Service national d’éducation pour la Santé (Sneips), Abdoulaye Sèye, il a axé son intervention sur le rôle-clé des journalistes dans la sensibilisation.

« Les journalistes ont un grand rôle à jouer dans la diffusion de l’information », a laissé entendre M. Sèye.

Eugène KALY et Idrissa SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !