Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Soins obstétricaux néonatals : la nécessité de renforcer les capacités des sages-femmes - 07/05/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le projet de “Renforcement de capacité des sages-femmes” initié par l’UNFPA et la Confédération internationale des sages- femmes (ICM) a été lancé à Ouagadougou, le mercredi 6 mai 2009 par le secrétaire général du ministère de la Santé, Adama Traoré. Le Projet de renforcement de capacité des sages- femmes est une initiative conjointe de l’UNFPA et de la Confédération internationale des sages- femmes (ICM). Au Burkina Faso, c’est le secrétaire général du ministère de la Santé, Adama Traoré qui l’a lancé officiellement.

Le slogan qui le sous-tend est “le monde a besoin de sages-femmes maintenant plus que jamais pour sauver la vie des mères et des bébés”. Les objectifs poursuivis par le projet sont entre autres, l’amélioration de la santé maternelle, la réduction de la mortalité infantile et la lutte contre le VIH. Pour atteindre ces objectifs, il faut renforcer la capacité des sages-femmes. Et il faut, selon les statistiques, 350 000 sages-femmes supplémentaires dans le monde d’ici à 2015. Souvent par manque de soins qualifiés, beaucoup de femmes en Afrique subsaharienne meurent en voulant donner la vie. Cela est qualifié par les acteurs comme “l’injustice de santé la plus élevée dans le monde en voie de développement”. “Ainsi, le projet conjoint UNFPA/ICM vise à renforcer la capacité des pays ayant actuellement des niveaux élevés de mortalité et de morbidité maternelle et infantile. Au Burkina Faso par exemple, les statistiques montrent que toutes les trois heures, une (1) femme meurt suite à une complication liée à la grossesse, 7 nouveau-nés meurent également.

Pour le docteur Olga Sankara de l’UNFPA et le secrétaire général du ministère de la Santé, Adama Traoré au Burkina, en matière de santé de la reproduction, les efforts sont louables. Il s’agit entre autres, de la gratuité des soins préventifs, la subvention des accouchements et des soins obstétricaux néonatals d’urgence. Cependant, il demeure que toutes les femmes n’ont pas encore accès aux soins par un personnel qualifié. “Malgré un taux fort appréciable de la couverture prénatale, plus de la moitié des femmes burkinabè et particulièrement, celles vivant en zone rurale, continuent à accoucher à domicile et à être exposées à une mauvaise gestion des complications de l’accouchement ou du post- partum”, a regretté Docteur Olga Sankara.

Face aux multiples défis à relever, les spécialistes estiment qu’il est plus que nécessaire de continuer à renforcer le système de santé par la dotation des centres de santé de personnel qualifié et la création d’un environnement favorable aux soins de qualité à travers la mise en place d’équipements et d’infrastructures adaptés. “L’ICM reconnaît que les systèmes de soins de santé doivent être renforcés et que le nombre des sages-femmes doit être augmenté pour arrêter les décès inutiles des millions de femmes et de leurs nouveau-nés qui mourront dans les six années à venir si une mesure immédiate n’est pas prise maintenant”, a précisé la conseillère régionale du projet, Mme Ibinga Koula Rachele. En Afrique francophone, les pays bénéficiaires du Projet de renforcement des capacités des sages-femmes sont le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la Côte d’Ivoire, Djibouti et Madagascar.

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !