Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : l’Hôpital Principal et le Pnlp unissent leurs forces - 08/05/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Hôpital Principal de Dakar (HPD) a marqué sa participation à la journée de lutte contre le paludisme par le lancement d’une « coalition HPD-Pnlp contre le paludisme ». À cet effet, une conférence scientifique a été organisée le mercredi 29 avril dans l’amphithéâtre de l’hôpital.

L’Hôpital Principal de Dakar a lancé une « coalition HPD-Pnlp contre le paludisme ». L’objectif pour l’hôpital est de contribuer de façon significative dans la lutte contre le paludisme et soutenir le Programme national de lutte contre le paludisme.

Selon le médecin-colonel Boubacar Wade, « c’est dans la perspective de réduire l’impact économique et social du paludisme que l’Hôpital Principal de Dakar a souhaité manifester son engagement à œuvrer en étroite partenariat avec le Pnlp ».

Quant au coordonnateur du Pnlp, Dr Mamadou Thior, il a souligné les performances du programme qui, en deux ans, a fait nettement reculer le paludisme (de 1.170.234 cas en 2006 à 275.806 en 2008, soit un net recul de 1.555.310 cas. Une morbidité proportionnelle palustre de 5,62% en 2008 au lieu de 22,25% en 2007).

A l’en croire, l’objectif du plan d’action national « de faire reculer la morbidité et la mortalité de 50% ». Cependant, il a rappelé la nécessité de « susciter un regain d’attention et d’engagement au sein de la communauté hospitalière afin de renforcer la prise de conscience ». Le représentant de l’Oms, le Dr Sambou, a particulièrement insisté sur le gap existant par rapport à la mobilisation et la valorisation des ressources humaines compétentes dans la lutte contre cette pathologie. Ce gap pose le rôle des structures hospitalières mais également le renforcement des capacités. La conférence scientifique a effectivement fait comprendre que l’hôpital est un milieu de recherche à valoriser et à impliquer dans ces actions car il permet de trouver les outils indispensables pour l’éradication de cette pandémie.

Ndèye M. BA

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !