Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Prise en charge du diabète : un manuel validé pour une meilleure éducation des patients - 14/05/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les professionnels de santé en Afrique vont bientôt bénéficier d’un manuel sur le diabète adapté aux réalités du continent. Sous financement de la Fédération internationale des diabétiques (région Afrique) dont l’Association sénégalaise de soutien aux diabétiques (Assad) et le Centre Mark Sankalé sont membres, un atelier de validation du manuel a réuni avant-hier, mardi, les experts de cette maladie.

Pour que le Sénégal s’approprie du manuel de formation pour les éducateurs sur le diabète, des médecins, associations de consommateurs, et les partenaires sociaux ont tenu une rencontre à Dakar avant-hier, mardi, pour valider ledit document.

A cette occasion, le Pr Seydou Nourou Diop, directeur du Centre Mark Sankalé s’est expliqué sur l’historique du diabète et les acquis que le Sénégal a enregistrés dans le cadre de la lutte contre cette maladie. En l’occurrence avec le recul des cas de décès, des amputations et de l’amélioration du diagnostic. Il s’est appesanti également sur l’intérêt de l’éducation dans la prise en charge du diabète en prenant en exemple l’action populaire d’éducation des diabétiques. Le Pr Diop est également revenu sur l’importance de disposer d’un manuel de ce genre comme bréviaire pour former les éducateurs et de mieux les outiller. Ce qui va leurs permettre de mieux traiter les diabétiques quelle que soit la localité où résident les patients.

A sa suite, le secrétaire général de l’Assad a pour sa part démontré l’intérêt de l’éducation dans le traitement du diabète. Selon lui, « qui parle d’éducation parle de prévention et qui parle de prévention parle de sensibilisation pour éviter d’être atteint de cette maladie et des complications imputables à ce mal dont souffrent plus de 300.000 Sénégalais ». C’est pourquoi le représentant de l’Assad a interpellé les autorités à assurer un meilleur suivi en sachant toutefois bien que l’Etat, à lui tout seul, ne pas tout faire.

Le Conseiller technique n°1 du ministre de la Santé a tenu à rassurer que l’Etat veillera conformément à sa mission, qui est d’assurer un meilleur suivi des conclusions et une bonne exploitation des recommandations issues de ces travaux. Quatre groupes ont été dégagés pour valider le document. La semaine prochaine, ce sera au tour des éducateurs provenant des différentes régions d’être formés sur ce document validé par la commission des experts.

Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !