Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Sit in à l’hôpital Aristide Ledantec de Dakar : les médecins en spécialisation paralysent le système - 10/06/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le collectif des médecins en spécialisation de l’hôpital Aristide Ledantec a procédé hier, mardi 9 juin, à un sit-in au sein dudit centre hospitalier. En effet, les étudiants médecins revendiquent l’annulation de l’augmentation des frais d’inscription en spécialisation qui passent de 50. 000 à 500. 000 F.Cfa pour les étudiants sénégalais et 900.000 F. Cfa pour les étrangers. Ils réclament aussi entre autres revendication le recrutement des médecins en spécialisation dans la fonction publique.

Le collectif des médecins en spécialisation de l’hôpital Aristide Ledantec a paralysé hier, mardi 09 juin, le fonctionnement dudit centre hospitalier. En effet, les médecins en spécialisation ont passé à la vitesse supérieure en observant un sit-in pour exprimer leur désapprobation face à l’augmentation du montant des frais d’inscription en spécialisation. Ainsi, le montant est passé cette année de cinquante mille (50mille) f cfa à cinq cent mille (500mille) f cfa pour les étudiants sénégalais en spécialisation et neuf mille (900mille) f cfa pour les étudiants étrangers.

Une augmentation qui a fini par rompre le silence du collectif des médecins en spécialisation qui entend poursuivre son mouvement d’humeur même dans les jours à venir jusqu’à ce qu’il y ait satisfaction. « Nos revendications ne se limitent pas seulement à la réduction des frais d’inscription en spécialisation mais aussi le recrutement des médecins sénégalais en spécialisation dans la fonction publique, ensuite, l’amélioration des conditions de travail et la couverture médicale et enfin l’assurance des médecins en spécialisation », a déclaré Abdoulaye Kama, le Secrétaire général du Cms.

Cependant, les étudiants médecins se disent confronté à un problème de statut. Nin le doyen de leur faculté d’origine, ni non plus le ministre de la santé ne tiennent compte de leur plate forme revendicative.

Les deux institutions se renvoient mutuellement la balle. « Nous sommes allé voir le ministre de la santé pour discuter de nos revendication afin de trouver des accords, il nous a déclaré que ce n’est pas à lui de s’occuper de nos revendications parce que nous ne sommes pas fonctionnaires, nous sommes retourné voir le doyen de la faculté de médecine, il nous a notifié que nous ne plus étudiants pour qu’il s’occupe de notre cas », a martelé le secrétaire général du Cms.

Ce dernier de se poser la question « avec cette attitude de ces deux institutions qui va s’occuper de nos revendication ». Une question que les médecins en spécialisation voudraient avoir la réponse. Et, c’est aux autorités compétentes d’en apporter la réponse à ce questionnement.

Par Assane MBAYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !