Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Rupture de vaccins à Vélingara : la vie des enfants menacée - 17/06/2009 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

(Correspondance) - La vie des enfants de Vélingara est menacée. C’est l’avis des femmes de cette partie du Fouladou qui n’ont pu contenir leur colère suite à la rupture de vaccins constatée dans les structures sanitaires du département. Selon Maroum Mballo, il est inadmissible d’exposer ainsi la vie de ces milliers d’enfants innocents. Voilà deux mois, selon elle, que les vaccins sont indisponibles au district sanitaire de Vélingara. Or, rappelle-t-elle, ‘il appartient à l’Etat de protéger ces enfants qui ne parviennent plus à respecter le calendrier vaccinal. Et cela peut avoir des conséquences très graves sur leur vie avec l’installation de l’hivernage, période durant laquelle, les maladies diarrhéiques et le paludisme s’attaquent le plus à ces personnes vulnérables’.

Le Fouladou demeure la région où le taux de mortalité infantile est resté très élevé. Toutes les stratégies mises en place par l’Etat du Sénégal et ses partenaires pour la réduction de la mortalité risquent de tomber à l’eau à cause d’une mauvaise volonté politique, soutient Maroum Mballo, ovationnée par ses camarades partageant avec elle le même calvaire. Elles en ont marre, diront-elles, de se rendre tous les jeudis au centre de santé pour s’entendre répondre : ‘Il n’y a pas encore de vaccin.’ C’est pourquoi, elles n’excluent pas de descendre dans la rue et de crier leur ras-le-bol face à cette situation difficile. Peut-être que cette doléance sera satisfaite lors des journées de survie de l’enfant organisées par le district sanitaire de Vélingara et qui auront lieu du 22 au 30 juin 2009.

Du côté du district sanitaire, on accuse l’Etat du Sénégal d’être à l’origine de cette rupture de vaccins qui frappe toutes les localités. ‘Gouverner, c’est prévoir. Alors, il est inadmissible qu’il y ait rupture de stock de vaccins d’autant plus qu’en faisant la commande, il y a toujours une marge de sécurité qui devait être disponible pour faire face à ce genre de situation’, ont conclu nos sources au district sanitaire.

Cheikh DIENG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !