Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Prise en charge des fistules obstétricales : des parlementaires catalans s’engagent à briser le drame des victimes de Kolda - 19/06/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans la région de Kolda, les femmes victimes de fistules obstétricales vivent un drame. Cette maladie, qui survient lors d’un accouchement prolongé, est une ouverture anormale entre le vagin et la vessie ou le rectum. Elle empêche la femme de retenir ses urines et ouvre le passage de la matière fécale de la vessie ou du rectum dans le vagin. A Kolda, les femmes victimes de fistules font l’objet de toutes sortes de discrimination et de stigmatisation. N’ayant pas les moyens de prendre en charge le coût d’une intervention chirurgicale de cette maladie, ces femmes sont presque en marge de la société.

Leur situation est douloureuse. Des parlementaires catalans ont décidé de prendre en charge la recherche de solutions, à travers les débats de leur institution. « Nous avons constaté les difficultés de prendre en charge les femmes atteintes de la fistule obstétricale dans la région de Kolda. Nous allons poser la question dans notre Parlement afin que l’on accorde plus de ressources dans la lutte contre cette maladie », déclare Raphaël Luna, chef d’une délégation de parlementaires catalans qui ont effectué un voyage d’études dans la région.

Pour lutter contre cette infection dans la région de Kolda, il faut une intense campagne de sensibilisation. « Il faut informer et sensibiliser les gens, mais aussi lutter contre le conservatisme. A Dakar, les gens se marient entre 27 et 28 ans alors qu’à Kolda, c’est entre 15 et 18 ans. Il faut faire en sorte que l’âge de la maternité et l’âge de la première grossesse soient reculées pour lutter contre ce phénomène », recommande le Dr Adama Ndoye du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa).

Abondant dans le même sens, le Dr Cheikh Tidiane Bâ de l’Unfpa explique « qu’il il y a plusieurs facteurs qui expliquent le taux élevé de femmes atteintes de fistules dans la région de Kolda. Parmi ces facteurs, on peut citer la précocité des grossesses. Les filles sont données souvent en mariage très tôt et l’organisme n’est pas mur pour accoucher. Cela crée des complications », énumère le docteur Bâ.

Le faible maillage de la région de Kolda en infrastructures de Santé et le manque d’agents qualifiés sont aussi des obstacles à la réduction de la prévalence des fistules obstétricales.

I. SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !