Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Réduction de la fracture sanitaire : une trentaine de gynécologues obstétriciens en formation - 29/06/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un atelier international de formation sur la technique d’utilisation de la coelioscopie est ouvert à Dakar hier, lundi 29 juin. Une trentaine de gynécologues obstétriciens Sénégalais ont pris part à cette séance de formation continue sur les nouvelles technologies sanitaires de pointe dans le diagnostic et le traitement de certaines affections. Les travaux de l’atelier devant prendre fin samedi prochain constituent une initiative du Collège Sénégalais des Gynécologues Obstétriciens (Cosego) et vise à parfaire les connaissances et les aptitudes pratiques de ses membres afin de les outiller à mieux prendre en charge des patientes.

Renforcer la fracture numérique sanitaire sur le diagnostic et le traitement de certaines affections ; tel est l’objectif majeur de l’atelier international de formation sur l’utilisation de la coelioscopie ouvert hier, lundi 29 à l’Hôpital Général de Grand Yoff (Hoggy).

Une trentaine de gynécologues obstétriciens vont pendant six jours ainsi prendre part à cette session de formation aux nouvelles technologies sanitaires de pointe dans le traitement de certaines affections. Cette initiative du Collège Sénégalais des Gynécologues obstétriciens (Cosego) vise non seulement à parfaire les connaissances et les aptitudes pratiques de ses membres afin de mieux les outiller dans la prise en charge des patientes mais aussi à réduire la fracture numérique sanitaire existant entre les pays du Nord et ceux du Sud.

Cette session de formation entre dans le cadre de ses activités scientifiques et est soutenue par la direction des établissements de Santé du Sénégal. D’ailleurs, le docteur Balla Mbacké Mboup, directeur de l’établissement susmentionné venu présider les travaux de la rencontre a estimé que « la gestion de la santé exige de nos jours une bonne formation de base et une maîtrise des nouvelles technologies sanitaires ». Et de déclarer que « cette communication de proximité corrélée avec une bonne politique gouvernementale favorisera la réduction du gap numérique noté dans le domaine de la santé au Sénégal ».

Ainsi, selon le docteur Daniel Kouèdou, président du Cosego, « cette nouvelle orientation politique de la santé publique occasionnera la réduction du taux jusqu’à présent élevé au Sénégal de la mortalité maternelle et néonatale ».

En outre, ajoute-il, « la formation des cadres de la santé constitue une voie sûre pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement (Omd) et pour relever les défis de la santé publique pour le bien être des populations »

par Assane MBAYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !