Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Simbandi Balante - Sedhiou : une maladie mystérieuse fait six morts - 28/09/2009 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une concession est en passe d’être décimée par une maladie dite « mystérieuse ». Elle a déjà tué six personnes dans un même village et presque dans une même concession à Boukaour, gros bourg de la communauté rurale de Simbandi Balante dans le département de Goudomp (sud de la région de Sédhiou). C’est le président du conseil rural de ladite collectivité qui tire la sonnette d’alarme. Or, les autorités de la région médicale démentent l’existence d’une telle maladie et appellent au calme.

est un vent de panique généralisé qui s’empare des populations de la communauté rurale de Simbandi Balante dans le département de Goudomp (sud du Sénégal). Cela fait suite à l’apparition d’une maladie mystérieuse qui se serait déclarée dans la localité depuis une quinzaine de jours a annoncé Famara Calmette Mané le président du conseil rural de Simbandi Balante. D’après lui, le centre d’infection de la maladie est circonscrit dans un seul lieu « c’est vraiment une situation bien inquiétante qui perturbe notre sommeil depuis une quinzaine de jours. Il s’agit d’une maladie mystérieuse dont je confirme l’existence. Le foyer d’infestation est le seul village de Boukaour. Et ici, c’est dans une seule famille que tout cela se passe, c’est en fait au sein d’une très grande concession traditionnelle que la contamination se fait ».

Et de souligner : « a ce jour, nous sommes à six cas de décès et jusqu’ici pas de certitude sur les signes cliniques de la maladie. Le malade ne présente aucun signe au départ. Les tests faits sur ces personnes se sont révélés négatifs. On les évacue au centre de santé de Goudomp et si la situation ne se calme pas, on les évacue sur Ziguinchor. Mais quelques jours après, il fait des crises aigues. Il ne peut plus ouvrir la bouche. Les infirmiers sont même obligés parfois de se servir des pinces pour lui ouvrir la bouche ».

Famara Calmette Mané déclare avoir rendu visite aux malades en compagnie des autorités administratives, le sous préfet de Djibanar notamment. C’est la panique dans la zone. Les activités sont bloquées dans la zone. Les gens ont même tendance à fuir la localité alors que Boukaour est un grand pôle de développement économique de la collectivité locale ».

Au centre de santé de Goudomp, la version est tout autre. Docteur Zoseph silva Barboza le médecin chef du district sanitaire déclare ne pas être eu courant d’une maladie mystérieuse. Il précise, toutefois, qu’un patient évacué sur le centre hospitalier régional de Ziguinchor est décédé dans des circonstances médicales bien maîtrisées.

Du côté de la région médicale de Sédhiou, le docteur Kalidou Konté annonce la mise en œuvre d’un plan de mobilisation pour en savoir plus et endiguer très vite le mal.

Ce samedi en fin de journée, le docteur Kalidou Konté a rendu public les premières conclusions « j’ai pris contact avec le médecin chef du district sanitaire de Goudomp et ensemble nous sommes parvenus à constater qu’il s’agit effectivement d’une famille qui présente de telles pathologies. Au total ils sont cinq personnes. Le jeune qui en a le premier manifestait les signe est d’ailleurs notre agent de santé dans ce village de Boukaour il est décédé après son évacuation sur Ziguinchor ».

Au sujet des origines d’une telle maladie que la région médicale refuse de qualifier de mystérieuse, Dr Konté relève que « cela pourrait être une intoxication aux pesticides comme ce fut le cas il y’a deux ans dans l’arrondissement de Diendé. Nous sommes sur le terrain et nous ferons en sorte que la situation se calme très vite. Mais je rappelle qu’il y ‘a qu’un seul cas de décès ».

Sous ce même rapport mais dans un tout autre registre, des voix en provenance des fonds et tréfonds de ce milieu traditionnel révèlent qu’il s’agit d’une affaire bien mystérieuse mais qui relèverait d’esprits sombres pour une circonstance aussi obscure que les ténèbres d’un monde irrationnel digne d’une Afrique antique.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !