Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Interventions des tradipraticiens dans la réponse au Vih/Sida : 141.912 patients orientés vers les centres de dépistage en 2 ans - 21/11/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ce sont 6240 personnes qui ont été dépistées au niveau national durant la période 2007-2009 pour 141.912 clients référés pour le dépistage. Ce sont là, un des aspects du rapport d’évaluation des interventions des tradipraticiens dans la réponse au VIH/SIDA présenté vendredi dernier à Dakar lors d’un atelier de présentation du rapport national de l’Ong « Gestü ».

Après avoir été formés et avoir accepté le dépistage en 2007 de ses membres, les tradipraticiens de l’Ong Gestü ont intégré des actions liées au VIH-SIDA dans leurs activités quotidiennes de consultation et d’offres de soins. Le représentant du ministre de la santé et de la prévention, Aliou AW a dit le satisfécit des autorités par rapport à l’engagement des tradipraticiens dans la réponse à la pandémie du Sida. C’est pourquoi, après avoir rappelé les péripéties qui ont conduit à leur engagement, il a noté la nécessité d’étudier et de diversifier leur rôle à travers un renforcement de leurs capacités, une meilleure collaboration entre la médecine formelle et informelle pour un développement de la recherche.

Dans le rapport et le discours du coordonnateur de « Gestü » Mamadou Ba, lus par le rapporteur Mactar Mbaye, il a été noté la formation des 330 tradipraticiens et le dépistage de 700 autres. Néanmoins au chapitre des contraintes, il a été cité l’absence de ressources, un manque de supervision des actions menées, une absence de rétro information, un déficit d’implication dans les questions de prise en charge médicales, et le manque de feedback par rapport aux résultats du dépistage. Les représentants d’Enda plantes médicinales, de la division du Sida et du CNLS ont tour à tour salué les résultats enregistrés par l’Ong Gestü avant de dire leur regret pour le manque de feed-back par rapport au travail effectué qui aurait permis une autre activité de suivi et d’accompagnement des malades. Pour ces derniers, l’atelier de deux jours va permettre d’améliorer la réponse à la pandémie pour une meilleure sensibilisation, de même que le dépistage et la prévention. Pour ce faire, le défi de la coordination des activités, l’amélioration de la qualité des interventions, le suivi et évaluation, ont été cités dans le cadre des critiques dans les interventions.

Babacar Bachir SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !