Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Programme quinquennal de santé : L'Ong Plan boucle les activités de la première année - 13/01/2010 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Prévu pour une durée de 5 ans, le programme quinquennal de santé de l’Ong Plan ambitionne à terme d’atteindre quatre objectifs, parmi lesquels la réduction de la morbidité et de la mortalité dues au paludisme chez les enfants de moins de 5 ans et chez les femmes enceintes. Correspondance) - La salle de conférence du Conseil régional de Thiès a été hier le théâtre de la cérémonie consacrant la clôture des activités de la première année du programme santé que déroule l’Ong Plan Sénégal depuis le mois de septembre 2008. Lequel programme de santé s’articule autour de la lutte contre des maladies cibles comme le paludisme, la tuberculose, la bilharziose ainsi que les parasitoses intestinales telles que les schistosomisases et les géo helminthiases. Il a été déroulé dans six collectivités locales que sont Thiès, Khombole, Nioro, Louga, Saint-Louis et Richard Toll. Sa spécificité, selon les responsables de Plan Sénégal, c’est qu’il a comme cible les enfants de la tranche d’âge allant de 6 à 15 ans. Ainsi s’explique le fort accent mis sur les écoles et les daaras des zones d’intervention ciblées.

Les activités de la première année ont, selon Amadou Gaye, coordonnateur national dudit programme, pour l’essentiel tourné autour de l’information, de l’éducation et de la communication pour le changement des comportements, mais aussi à la formation et au renforcement des capacités des acteurs communautaires des enseignants et maîtres de daaras. Prévu pour une durée de 5 ans, ce programme ambitionne à terme d’atteindre quatre objectifs définis comme la réduction de la morbidité et de la mortalité dues au paludisme chez les enfants de moins de 5 ans et chez les femmes enceintes dans les zones du projet par le biais de l’action communautaire, la réduction de la morbidité et de la mortalité liées à l’infection par la tuberculose, la bilharziose et les parasitoses intestinales dans lesdites zones, et l’augmentation des capacités des acteurs à promouvoir la lutte contre lesdites infections.

Aussi les responsables du programme ont précisé qu’il ne s’agit point pour eux de concurrencer ou suppléer le système sanitaire mis en place par l’Etat du Sénégal. Ils viennent plutôt s’inscrire dans un cadre global d’intervention communautaire visant à contribuer à l’amélioration sensible de la santé des enfants et de leurs mères. Aussi le programme s’intègre-t-il harmonieusement dans le système de santé du pays. La preuve est qu’il s’appuie sur les districts sanitaires. Cette précision sera d’ailleurs confortée par le docteur Diack, médecin chef de la région médicale de Thiès. Pour ce dernier, la pertinence d’un tel programme est qu’il s’attaque aux maladies endémiques et à celles ré émergeantes comme la tuberculose, dont l’expansion s’explique par le fait qu’elle fait partie des maladies opportunistes liées à la pandémie du sida. Une autre dimension du programme est sa démarche multisectorielle puisqu’elle implique les services de santé, l’éducation et les communautés avec comme innovation l’implication des daaras.

Ce programme santé est déroulé par l’Ong Plan Sénégal en partenariat avec sa sœur coréenne, Plan Corée et la Koréa International coopération Agency (Koica). Il repose sur un financement de 2 924 460 dollars, dont 2 045 954 dollars financés par la partie coréenne et 878 496 dollars par l’Ong Plan. Aussi, au terme de la première année, en dehors des appuis aux structures de santé, du renforcement des capacités des acteurs entre autres formations, 86 tuberculeux ont bénéficié de l’appui nutritionnel, 63 280 enfants en âge de scolarisation sont en cours de déparasitage systématique et 7 700 autres enfants ont bénéficié du traitement préventif de la bilharziose.

S’agissant de la rencontre d’hier qui s’est déroulée en présence du directeur de Plan Sénégal, Ousmane Sèye, du représentant de l’ambassadeur de la République coréenne au Sénégal, Sangchul Kim, des autorités sanitaires et académiques de Thiès, elle s’est voulue marquant aussi bien la clôture des activités de la première année mais aussi le démarrage de celles de la seconde année.

Sidy DIENG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !