retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mai 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Burkina FasoLutte contre le coronavirus : Quelle prescription pour les femmes enceintes et allaitantes ?

L'Observateur | Burkina Faso | 14/04/2020 | Lire l'article original

Vous en conviendrez : le Covid-19, qui a infecté plus de 500 personnes au Burkina, est devenu un important sujet de conversation. Et dans un contexte où on recommande d’observer une distance d’au moins 1 mètre entre les individus, les femmes enceintes et allaitantes sont celles qui se font le plus de mauvais sang : Sommes-nous plus exposées que le reste de la population ? Peut-on allaiter son nouveau-né quand on a le Covid-19 ? Doit-on séparer le nourrisson de sa mère lorsque celle-ci est suspectée, probable ou confirmée ? Voilà autant de questions auxquelles le secrétariat technique chargé de l’alimentation et de la nutrition a bien voulu apporter des réponses.

Les femmes enceintes sont-elles plus à risque du Covid-19 ?

Des recherches sont actuellement en cours pour comprendre les effets de l’infection par le Covid-19 sur les femmes enceintes. Les données sont limitées, mais à l’heure actuelle, rien ne prouve qu’elles sont plus à risque que le reste de la population. Cependant, en raison des changements dans leur corps et le système immunitaire, nous savons que les femmes enceintes peuvent être gravement touchées par certaines infections respiratoires. Il est donc important qu’elles prennent des précautions et signalent aux agents de santé tout symptôme possible (fièvre, toux ou difficulté respiratoire).

Comment la femme enceinte peut se protéger contre le Covid-19 ?

Les femmes enceintes devraient prendre les mêmes précautions que toute autre personne pour éviter l’infection Covid-19. Il s’agit de se laver les mains fréquemment au savon et à l’eau ou avec des solutions à base d’alcool, de maintenir une distance physique avec d'autres personnes, d’éviter les regroupements et de ne pas se toucher les yeux, le nez et la bouche, entre autres. Il faut également consulter un médecin ou un agent de santé dans les meilleurs délais si vous avez de la fièvre, de la toux ou des difficultés à respirer. Appelez le numéro de veille officiel 3535 avant d’aller dans un établissement de santé et suivez les directives de votre autorité sanitaire locale. Les femmes enceintes et les femmes qui ont récemment accouché, y compris celles touchées par le Covid-19, devraient répondre à leurs rendez-vous de soins de routine.

Les femmes enceintes devraient-elles subir un test de dépistage du Covid-19 ?

Les protocoles de test et l’admissibilité varient selon l’endroit où vous vivez. Cependant, selon les recommandations de l’OMS, les femmes enceintes présentant des symptômes du COVID-19 devraient être privilégiées pour les tests. En cas de confirmation de COVID-19, elles peuvent avoir besoin de soins spécialisés additionnels.

Les femmes enceintes soupçonnées ou confirmées atteintes de Covid-19 doivent-elles accoucher par césarienne ?

Non. Selon l’OMS, les césariennes ne devraient être pratiquées que lorsqu’il y a des avis médicalement justifiés. Le mode de naissance doit être individualisé et basé sur les préférences de la femme aux côtés d’indications obstétricales. Par contre, si le Covid-19 est suspecté ou confirmé, les agents de santé doivent prendre toutes les précautions appropriées, y compris l’hygiène des mains, l’utilisation appropriée de vêtements de protection comme des gants, une robe et un masque médical pour réduire les risques d’infection pour eux-mêmes et pour les autres.

Puis-je toucher, tenir et allaiter mon nouveau-né si j’ai le Covid-19 ?

Oui. Vous pouvez, si vous le souhaitez, allaiter votre enfant car le lait maternel demeure le meilleur aliment pour le nourrisson et le jeune enfant, même en période de Covid-19. Au stade actuel des connaissances scientifiques, l’allaitement maternel protège contre la morbidité et réduit la mortalité pendant la période post-néonatale et tout au long de la petite enfance. Son effet protecteur est particulièrement fort contre les maladies infectieuses par le transfert direct d’anticorps, d’autres facteurs anti-infectieux et le transfert durable de la compétence immunologique et de la mémoire. Les nourrissons nés de mères dont le Covid-19 est suspecté, probable ou confirmé doivent être nourris conformément aux directives standard sur l'alimentation des nourrissons. Par exemple, le lait doit être donné dans l’heure suivant la naissance et l’allaitement exclusif pendant six mois, etc. La mère présentant des symptômes ou atteinte du Covid-19 et qui pratique le contact peau à peau ou la technique du kangourou devrait avoir une bonne hygiène respiratoire (utilisation d’un masque facial) lorsqu'elle est proche de l’enfant. Elle devrait se laver les mains avant et après avoir touché son bébé, nettoyer et désinfecter systématiquement les surfaces avec lesquelles elle a été en contact.

Que faire quand on est trop malade pour allaiter son bébé ?

Vous pouvez être soutenue pour fournir à votre bébé du lait maternel en appliquant des mesures appropriées d’hygiène. Ainsi, vous pourrez exprimer le lait et le donner au nourrisson à l'aide d'une tasse à large ouverture. L'utilisation d'un biberon n'est pas recommandée et le lait maternel exprimé (EBM) peut être conservé dans un récipient propre et couvert à la température ambiante pendant 8 heures. Il y a aussi la relactation qui vous permet, si vous avez cessé d’allaiter, de remettre le bébé au sein car la succion stimule la montée laiteuse.

Doit-on séparer le nourrisson de sa mère lorsque celle-ci est suspectée, probable ou confirmée ?

La mère et le nourrisson devraient être autorisés à pratiquer le contact peau à peau. Ils ne doivent pas être séparés, sauf sur indication médicale. La mère doit porter un masque facial. Les parents et les tuteurs qui peuvent avoir besoin d'être séparés de leurs enfants, et les enfants qui peuvent avoir besoin d'être séparés de leurs principaux tuteurs, devraient bénéficier d’un accompagnement pour leur santé mentale et avoir un soutien psychosocial. Les nourrissons suspectés ou confirmés doivent continuer à être allaités plus souvent. Et après une maladie, les bébés doivent se voir offrir plus de nourriture que d'habitude pour reconstituer l'énergie et les nutriments perdus.

Quelle alimentation pour les enfants de 6 à 23 mois ?

Les personnes engagées dans la réponse au Covid-19 doivent tenir compte de l'importance de la promotion continue de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Les parents doivent être soutenus pour garantir aux enfants de 6 à 23 mois un nombre minimum de repas par jour. Les jeunes enfants doivent consommer une variété d'aliments et exposés à divers goûts et textures. Il faut éviter les boissons ou aliments à faible valeur nutritive (boissons sucrées, bonbons, biscuits, chips et d'autres aliments riches en sucre, en sel et en gras). Un régime alimentaire diversifié comprend des repas composés d'aliments provenant, chaque jour, d'au moins 5 des 8 groupes alimentaires.

Zalissa Soré

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !