retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleEnseignement professionnel - La formation des opticiens se déroule normalement

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 17/01/2022 | Lire l'article original

Le ministre de l'Enseignement technique et professionnel, Ghislain Thierry Maguessa Ebomé, a visité le 14 janvier l'Ecole congolaise d'optique (ECO) qui a ouvert ses portes aux étudiants à la rentrée scolaire 2021-2022.

L'objectif de la visite du ministre était d'aller se rendre compte du fonctionnement de l'ECO dont certains travaux d'aménagement n'avaient pas permis de constater l'effectivité de la rentrée scolaire en octobre.
Au total, quatre-vingt-dix opticiens sont formés à raison de trente par promotion pour une durée de trois ans.
La fin de la formation sera sanctionnée par un diplôme de Brevet de technicien supérieur. Elle permettra d'avoir un opticien par district au Congo en vue d'une bonne prise en charge des malades ainsi que pour donner l'opportunité aux apprenants d'ouvrir leur magasin de vente des lunettes.

Après la visite, le ministre a indiqué que sa descente lui a permis de se rendre compte des efforts consentis par le gouvernement et ceux de son partenaire, «Mutualistes sans frontière », une organisation non gouvernementale de la France; « Le temps est venu pour visiter le centre afin de constater l'avancement des travaux, trouver peut-être dans les années à venir la vraie vocation de cette école de formation ainsi que de préparer les jeunes dans la construction de leur ambition professionnelle, vocation qu'il y a la possibilité de devenir opticien », a-t-il indiqué.

L'enseignante Léa Dan, pour sa part, a expliqué que les enseignements sont axés sur la vie au magasin, le montage des lunettes, comment fonctionne le métier d'opticien et bien d'autres. Elle a, par ailleurs, souligné les complications des cours théoriques pour le métier d'opticien fondés sur les mathématiques et la physique. L'étudiant Régis Ibouanga, qui se sent plongé dans le monde professionnel, a indiqué que la formation est très bénéfique car il est désormais capable de faire une consultation et demander des examens aux personnes âgées.
« Nous ne sommes pas venus seulement pour apprendre mais aussi pour aider demain toute la population congolaise parce que nous serons repartis dans les quatre-vingt-dix districts du pays », a-t-il indiqué.

En rappel, l'ECO est la première en Afrique. Le projet est exécuté par l'organisation non gouvernementale française dénommée « Mutualiste sans frontière ». L'accès à cette école a été par voie de concours.

Lydie Gisèle Oko

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !