retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-KinshasaINRB : La RDC présente son nouveau laboratoire national de Santé Publique

La prospérité | Congo-Kinshasa | 20/02/2020 | Lire l'article original

Le nouveau laboratoire National de Santé Publique, érigé dans l'Enceinte de l'Institut National des Recherches Biomédicales (INRB), a été inauguré ce jeudi 20 février 2020, au cours d'une cérémonie présidée par le Premier ministre Ilunga Ilunkamba.

Ce laboratoire, dernière acquisition en date de l'INRB, est composé de d'un Centre de Diagnostic et de Recherche de haut niveau de sécurité catégorisé P3, d'un centre d'essais Cliniques et d'un Centre de Formation. Le laboratoire national de santé publique est le fruit de la coopération entre le Japon et la RDC, et aura nécessité 32 millions de dollars américains pour sa mise en service.

"L'inauguration du nouveau laboratoire de l'INRB constitue pour la République Démocratique du Congo une grande opportunité pour montrer à la face du monde que la RDC est préparée et prête à faire face à tous les défis des maladies émergentes et ré-émergentes, non seulement dans la sous-région centrafricaine, mais dans tout le continent", a déclaré le Docteur Eteni Longondo, ministre de la Santé publique.

Le Chef du gouvernement Central a visité les installations de ce complexe du renforcement de la surveillance épidémiologique à vocation régionale, après avoir coupé le ruban symbolique. Grâce à ses nouvelles infrastructures, a souligné le Docteur Jean-Jacques Muyembe, l'INRB deviendra l'aimant qui attire les chercheurs africains et d'ailleurs à Kinshasa. "Jadis, nos travaux étaient souvent déconsidérés, faute d'infrastructures adéquates. Aujourd'hui l'INRB, en tout point de vue, mérite la confiance des autorités du pays et des partenaires parce qu'il est doté d'infrastructures qui répondent aux normes internationales", a laissé entendre le Directeur de l'INRB.

Ceci, a martelé le virologue, a condition que la maintenance de ces infrastructures soit bien suivie et leur fonctionnement demeure optimal. Une responsabilité partagée, en effet, et constitue un défi majeur à relever.

Des recommandations non négligeables

Cette cérémonie d'inauguration était l'occasion pour le Directeur de l'INRB de formuler des recommandations à toutes les structures impliquées dans le bon fonctionnement de cette nouvelle unité de recherche en RDC.

Il s'agit pour la présidence de la République, de vite restaurer la paix et l'autorité de l'Etat, afin de créer un climat propice à l'émergence de la recherche, socle de tout développement socio-économique. A l'Assemblée nationale, d'accorder un budget conséquent à l'INRB qui, jusqu'aujourd'hui, a fonctionné sans budget de l'Etat congolais, seulement avec l'appui des partenaires.

Ces nouvelles infrastructures, a fait savoir le Docteur Jean-Jacques Muyembe, ne pourrons jouer leurs rôles que si elles sont appuyées par l'autorité budgétaire qu'est le Parlement. Grâce donc à un budget conséquent, qui est exécuté effectivement.

Au gouvernement, il a été recommandé l'application, dans le meilleur délai, du décret faisant de l'INRB un établissement public. Au ministère de la Santé, de faire usage de ce précieux outil pour bâtir un réseau efficace des laboratoires de santé publique.

Et spécifiquement à la vice-primature en charge de l'Intérieur, de considérer désormais l'INRB comme un lieu stratégique national qui mérite une attention particulière. "L'INRB manipule et conserve divers pathogènes dangereux et qui peuvent constituer une menace non seulement nationale, mais voire mondiale, surtout à cette ère du bioterrorisme. Il s'avère indispensable de doter l'INRB d'un enclos sécurisé avec des agents de sécurité commis à la garde 24/24", a soutenu le Directeur Général de cet institut de recherche.

C'est le Ministre de la Santé, Docteur Eteni Longondo, qui a réceptionné les clés de l'ouvrage des mains du vice-premier ministre en charge des Infrastructures et Travaux Publics, avant de les remettre au Directeur Général de l'INRB. Cette manifestation a connu la participation de plusieurs membres du Gouvernement Central, de diplomates et de personnalités du monde médical.

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !