retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

MadagascarCoronavirus - Rebond de contamination, l'angoisse des tananariviens grandit

Madagascar tribune | Madagascar | 24/06/2020 | Lire l'article original

Antananarivo est depuis quelques jours le premier foyer de l'épidémie dans le pays. Alors qu'une large frange de la population semble continuer à vivre normalement et à ignorer les risques dans leurs activités quotidiennes, dans certains quartiers de la capitale, l'angoisse grandit.

Vers 13h, certaines rues commencent à être désertes bien que les activités soient autorisées jusqu'à 17h. Une décision jugée par beaucoup comme à l'origine de la recrudescence de la maladie dans la capitale.

Épiceries et étals ferment même avant 13h. « Il faut s'armer de prudence », explique un épicier du côté d'Ivandry. Une vendeuse de légumes du côté d'Ambanidia explique pour sa part qu' « il n'y a plus de clients après 13h, surtout du fait de détection des cas positifs dans ce quartier, il y a quelques jours. Les gens se méfient et prennent des mesures pour enfin se protéger ». « Ni le président, ni les autorités ne vous protégeront pas. Ils sont préoccupés par leurs propres affaires. Si on doit les attendre, nous allons tous y passer », ajoute-t-elle.

Contrairement, une circulation assez dense est observée dans les rues à partir de 17h. Les embouteillages refont surface comme auparavant. « C'est à cause des travailleurs qui regagnent leurs foyers après le travail », explique un chauffeur de bus reliant le centre-ville à Ambohibao.

La plupart des entreprises qui ont décidé de rouvrir leurs portes ont quand même pris des mesures pour éviter la contamination. A part, l'obligation du port du masque, le lavage des mains et des chaussures à l'entrée, la prise des températures et le respect de la distanciation physique sont requis. « Dès que votre température n'est pas normale, les responsables n'hésitent à vous renvoyer chez vous », nous confie un travailleur sur un chantier de bâtiments et travaux publics. « C'est mon cas aujourd'hui », a-t-il indiqué, tout en précisant qu'il ne serait pas malade, mais a dû se rendre à pied sur son lieu de travail, faute de bus et par crainte d'être arrivé en retard.

Mandimbisoa R.

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !