retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleSystème de santé - Poursuivre la résolution des faiblesses révélées par la Covid-19

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 17/09/2020 | Lire l'article original

La pandémie a visiblement réveillé les pouvoirs publics sur la résolution des manquements du système sanitaire si bien que le réaménagement des structures hospitalières, l'augmentation de la capacité litière, le renforcement des capacités des laboratoires n'ont pas tardé en guise de riposte. La dynamique impulsée ne devrait pas s'essouffler afin de résoudre d'autres difficultés qui continuent de miner le système sanitaire.

En l'espace de quelques semaines de riposte à la Covid-19, le pays a totalisé une capacité d'accueil de 624 lits. Cinq laboratoires des secteurs publics et privés ont été opérationnalisés et pourvus en matériel. Les équipements (respirateurs) ont été acquis même si certains intrants pour les faire fonctionner ont tardé à venir, l'autonomisation des districts sanitaires a connu des avancées. De même, les équipes d'intervention rapide ont été redynamisées, la surveillance épidémiologique de plus en plus en alerte avec soixante-dix-sept points de contrôle interne érigés, l'usage des caméras thermiques élargi… « Nous avons obtenu des résultats encourageants. Le gouvernement poursuivra ses efforts sans relâche », faisait savoir le Premier ministre, Clément Mouamba, dans sa déclaration du 20 juin dernier.

Des efforts ne devaient pas baisser au rythme de la diminution des cas de contamination de Covid-19. Les défis à relever sont nombreux pour faciliter l'accès des populations les plus vulnérables aux services de santé de qualité et à moindre coût. Ces défis sont, entre autres, l'achèvement attendu des travaux des hôpitaux généraux dans les douze départements, la poursuite de la redynamisation des districts sanitaires facilitant à la base les soins de santé primaire, la formation des ressources à la hauteur des attentes. L'arrivée, il y a quelques jours de deux cent cinquante-six jeunes médecins revenus de Cuba est un début de réponse en matière de ressources humaines.
Pour d'autres défis, les pouvoirs publics ont choisi le chemin de l'assurance maladie universelle pour y parvenir. Ladite assurance veut que certaines conditions soient réunies pour qu'elle se réalise avec succès.

Quant aux éléments fondamentaux de son opérationnalisation, nous citons la détermination du panier des soins de référence ; les actes médicaux à prendre en compte ainsi que leur tarification conventionnée ; les modalités de prise en charge des assurés sociaux ; la fixation des taux de cotisation… « L'aboutissement effectif de cette importante réforme permettra d'assurer la couverture d'au moins 70% de la population congolaise dans les deux ans qui suivront le démarrage de la caisse », indiquait le vice-Premier ministre chargé de la Sécurité sociale, Firmin Ayessa en Conseil de ministres.

La dynamique impulsée suite à la Covid-19 ne devrait en effet pas s'essouffler. Les acquis de la pandémie qui n'a pas que des aspects négatifs devraient être capitalisés. Les spécialistes de santé s'accordent à dire que la Covid-19 a montré ce qu'il faut corriger. « La pandémie a révélé des manquements que nous devons continuer à corriger conformément au Plan national de développement sanitaire en tenant compte des orientations issues des assises nationales de la santé tenues en 2016 à Ewo », a expliqué la ministre en charge de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo.

Rominique Makaya

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !