retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Côte d'IvoireFormation médicale continue : Bientôt un organe national de régulation dédié

Fraternité matin | Côte d'Ivoire | 18/09/2020 | Lire l'article original

Les assises de l'atelier de création de l'Organe national de régulation du développement professionnel continu en santé, ont ouvert leurs portes le jeudi 17 septembre, à Cocody-Angré.

Initiée par l'Ordre des médecins de Côte d'Ivoire, la cérémonie d'ouverture de cette rencontre était présidée par le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Dr Eugène Aka Aouélé, par ailleurs parrain de l'évènement.

Au terme de cet atelier, des résolutions seront prises en vue de la création d'un organe pour veiller au respect de l'obligation de développement professionnel continu et à la régulation des différents programmes de formation professionnelle sectoriels des acteurs de la santé. Ainsi que le renforcement permanent de leurs capacités en vue de garantir la qualité et la sécurité des soins à la population.

A l'ouverture des travaux, le ministre de la Santé a éclairé sur le bien-fondé de cet atelier dans la mesure où, en est-il convaincu, les professionnels de la santé ont besoin de se recycler et de mettre à niveau leurs connaissances. « L'engagement en faveur de la qualité des soins des patients, partout dans le monde, est un processus irréversible. Les services de santé de haute qualité exigent la prestation de soins pertinents au moment opportun, en prenant en compte les besoins des usagers et en réduisant au maximum le risque de préjudice », a fait savoir Aka Aouélé.

Selon le ministre, les acteurs sont dans un monde où les avancées scientifiques, techniques et technologiques se font à un rythme effréné. Le développement professionnel continu s'impose à tout agent, quels que soient son niveau et son domaine de compétence, a-t-il insisté.

Aka Aouélé a promis son appui institutionnel afin que l'organe soit porté sur les fonts baptismaux et fonctionne pour le bonheur des patients et des professionnels de la santé. Auparavant, Dr Aka Kroo Florent, président de l'Ordre des médecins de Côte d'Ivoire, note que tout professionnel de santé doit prendre des dispositions nécessaires pour participer aux sessions de formation continue. « Ainsi, le professionnel de la santé doit suivre les progrès de la santé dans tous les domaines, toutes les compétences ; ce qui constitue la première exigence de sa morale professionnelle.
Mais cette obligation de compétence est de plus en plus difficile à satisfaire d'autant que les progrès technologiques sont aussi de plus en plus complexes », a-t-il indiqué. Avant de remercier le ministre Aka Aouélé pour sa présence à ces assises.

Dans la même veine, Pr Amonkou Antoine, président du comité d'organisation, s'est réjoui de la création de cet organe national de régulation. « Les progrès de la recherche scientifique dans le domaine de la santé étant très rapides, il engage de ce fait sa responsabilité et peut être assigné devant les juridictions de droit commun pénal, disciplinaire ; d'où la nécessité de la création d'un organe de niveau institutionnel pour veiller au respect de l'obligation de développement continu des professionnels de la santé », a-t-il affirmé.

EMELINE P. AMANGOUA

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !