retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Côte d'IvoireCancer du sein - Dr Ablé Ekissi : « D'ici à 2030, une famille sur 8 sera concernée par ce fléau »

Fraternité matin | Côte d'Ivoire | 08/10/2020 | Lire l'article original

L'Ong écho médias, dirigée par Leah Muriel Guigui, a organisé, hier, les Journées de mobilisation des médias contre le cancer du sein (Jmmc).
Placée sous le haut patronage de la Première dame, Dominique Ouattara, cette 4è édition des Jmmc a été célébrée au stade de la haute fréquence de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti), à Abidjan-Cocody, autour du thème : « Diagnostiquer tôt pour guérir ».

L'inspecteur général de la santé, Dr Ablé Ekissi, représentant le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Dr Eugène Aka Aouélé, a révélé que « d'ici à 2030, une famille sur 8 sera concernée par ce fléau ». C'est pourquoi il a félicité la présidente de l'Ong écho médias et son équipe pour cette noble initiative. Selon lui, le cancer est la seconde cause de mortalité dans le monde et la première en Afrique. « Son incidence est en progression et on estime que le nombre de nouveaux cas de cancer sera de 16 millions en 2030, avec 80% des cas dans les pays en voie de développement », a déclaré Dr Ablé Ekissi.

En Côte d'Ivoire, dit-il, on estime à 14 484 le nombre de nouveaux cas de cancer avec 10 405 décès. Pour y faire face, l'Etat ivoirien continue de se doter de moyens de prévention et de traitement adéquats. « Cette disposition s'inscrit dans la vision du Président de la République, Alassane Ouattara, dont l'ambition a toujours été d'améliorer l'accessibilité des populations aux soins de santé », a souligné le représentant de Dr Eugène Aka Aouélé. Cette vision a conduit à la réalisation de deux centres de sénologie, l'un au Chu de Treichville et l'autre à l'Insp d'Adjamé ; la création de trois centres de diagnostic avec l'immunohistochimie pour bien orienter les traitements des malades atteints du cancer du sein et la réduction du coût de certains médicaments anticancéreux et leur gratuité.

« L'objectif assigné au Programme national de lutte contre le cancer est d'impacter au moins 70% de la population d'ici à 2021 », a conclu le représentant du ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, invitant les hommes des médias à s'y investir davantage.

Abondant dans le même sens, Jean-Martial Adou, directeur de cabinet, représentant le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, a révélé qu'une femme sur 8 sera atteinte du cancer du sein au cours de sa vie. « En entamant mon propos par cette note alarmiste, je dirai triste, mon but n'est pas de susciter un quelconque catastrophisme mais de relever d'emblée la justesse du combat que mène l'Ong écho médias depuis quelques années déjà », a-t-il fait savoir. Selon lui, 70% des femmes âgées de 30 ans qui succombent à cette maladie, vivent dans les pays en développement. « L'information est l'alliée stratégique de la médecine et les journalistes, les compagnons actifs des acteurs du corps médical », a poursuivi Jean- Martial Adou.

Pour lui, l'engagement des hommes des médias dans la lutte contre le cancer du sein ouvre les portes d'une belle espérance. C'est pourquoi il félicite les professionnels des médias qui se mettent ainsi au service de la communauté dans la pratique d'un journalisme de transformation sociale. « Je suis fier de vous », s'est-il réjoui, rappelant que l'éducation, la sensibilisation et la prévention sont nécessaires pour triompher du cancer du sein. « Le gouvernement a, pour sa part, pris la mesure des choses et vous le savez bien. Il a mis en place des dispositifs pour juguler le mal dans le cadre notamment, du Programme national de lutte contre le cancer », a rappelé le directeur de cabinet du ministre de la Communication et des Médias. Il a invité chacun à faire de ce mois d'octobre, un mois rose afin que la vie de nos sœurs, de nos femmes, de nos filles soit rose pour que nous soyons des hommes heureux.

Pour sa part, le représentant du Représentant de l'Oms, Ambroise Ané, a indiqué que sa structure sera toujours aux côtés de la Côte d'Ivoire pour la lutte contre le cancer du sein et toute autre maladie.

La présidente de l'Ong écho médias et commissaire générale des Jmmc, Leah Muriel Guigui, a souligné que le cancer du sein est le plus meurtrier en Côte d'Ivoire, mais malheureusement les femmes ne sont pas informées. « En tant que professionnels des médias, au-delà de notre rôle qui est d'informer, nous devons éduquer, sensibiliser », dit-elle, invitant les femmes à se faire dépister. « Le dépistage précoce est le moyen le plus efficace pour lutter contre le cancer du sein », a-t-elle conseillé. Pour ces journées, l'Ong écho médias a ciblé des femmes en situation de précarité n'ayant pas les moyens d'aller voir un médecin.

Pour les Pr Innocent Adoubi, directeur du Programme national de lutte contre le cancer et Didi Kouko Coulibaly, qui intervenait sur le thème : « L'accès au traitement contre le cancer du sein », ont tous les deux souligné qu'on peut guérir du cancer du sein à condition qu'il soit dépisté à temps. En 2018, en Côte d'Ivoire, 2659 nouveaux cas de cancers ont été enregistrés avec plus de 1300 décès. Le cancer du sein est guérissable à 90% des cas quand il est détecté tôt, souligne le Pr Innocent Adoubi.

« Il existe des situations où on ne peut pas guérir du cancer du sein, mais la médecine peut transformer cela en maladie chronique, c'est-à-dire une maladie avec laquelle on vit comme le diabète, l'hypertension », a fait savoir Pr Didi Kouko Coulibaly. Poursuivant, elle a souligné qu'avec l'intervention du Chef de l'Etat, Alassane Ouattara et du gouvernement, le traitement du cancer a vu son coût réduit.

Le directeur des ressources humaines de la Rti, Huberson Essi, au nom du directeur général, Fausseni Dembélé, a remercié l'Ong écho médias d'avoir associé son image à la lutte contre le cancer du sein, invitant les femmes à se faire dépister afin de préserver leur vie. Même son de cloche pour la représentante du maire de Cocody, Odette N'Zi, qui a remercié les organisateurs pour le choix de sa commune.

Au cours de cette cérémonie, plusieurs femmes ont été dépistées gratuitement.

Franck YEO

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !