retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-KinshasaRDC : 132 médecins fictifs menacés des poursuites judiciaires

Digitalcongo.net | Congo-Kinshasa | 24/10/2020 | Lire l'article original

C'est le ministre de la Santé publique, le docteur Eteni Longondo, qui l'a annoncé dans une déclaration rendue publique, vendredi 23 octobre 2020. Les 132 médecins fictifs qui ont été répertoriés sur la liste de paie des médecins seront poursuivis par la justice.

« Nous allons rayer leurs noms de la liste de paie et les remplacer par des médecins qui travaillent effectivement », a souligné Eteni Longondo. Il a épinglé également que l'Etat congolais perd deux à trois millions de dollars par mois en payant des personnes fictives. Cette opération de contrôle des effectifs continuera en collaboration avec la police nationale congolaise, l'Inspection générale de la Santé et l'ordre des médecins, a-t-il précisé.

Pour Eteni Longondo, « on ne pouvait pas s'imaginer qu'il y ait des médecins qui travaillent effectivement et ne perçoivent ni salaire ni prime alors qu'en même temps, il y a des personnes tierces, apparentées aux syndicalistes ou aux agents de l'Etat, qui soient payées » s'est-il lamenté. Et d'ajouter que les enquêtes sont en cours avec comme objectif de dénicher les fictifs qui continuent à bénéficier de la prime de risque des médecins et de les traduire en justice.

Dans l'entretemps, des faux agents ont été dénichés lors d'un contrôle physique, dont une femme qui recevait la prime comme médecin sans pour autant qu'elle ne le soit. Dénoncée, il y a quelques jours, la dame a pris fuite, et la police est à sa recherche.

Gisèle Mbuyi

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !