retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-KinshasaLe RACOJ en campagne de plaidoyer pour la réduction de l'effet covid-19 et son incidence sur trois maladies

Digitalcongo.net | Congo-Kinshasa | 12/11/2020 | Lire l'article original

A travers cette campagne, il s'agira d'influencer l'implication des populations et le gouvernement de la Rdc sur l'importance d'assurer la continuité des services de santé contre le vih, la tuberculose et le paludisme dans le contexte sanitaire particulier de la pandémie de covid-19.

Le Réseau des associations congolaises des jeunes (Racoj), en collaboration avec un parterre d'ong nationales opérant dans le secteur de la santé, de l'humanitaire et du social entre autres, le club des amis Damien ( Cad), la jeunesse congolaise vers la voie du savoir (Jcvs), Si jeunesse savait (Sjs), la jeunesse pour le développement communautaire (Asojedec), Rolp et le Réseau des journalistes et communicateurs pour la population et le développement (Rcp/Medias) a organisé une conférence de presse le jeudi, 12 novembre 2020, dans l'enceinte de la salle du Pnmls en vue de faire connaitre à l'opinion le lancement proprement dit des activités sur la campagne de plaidoyer des organisations de la société civile congolaise pour la réduction de l'effet du coronavirus et de son incidence sur le vih, la tuberculose et le paludisme en Rdc.

A travers cette campagne, il s'agira d'influencer l'implication des populations et le gouvernement de la Rdc sur l'importance d'assurer la continuité des services de santé contre le vih, la tuberculose et le paludisme dans le contexte sanitaire particulier de la pandémie de covid-19.

En effet, le contexte de la pandémie Covid-19 dont a fait face la Rdc actuellement a apporté de nombreux changements dans tous les domaines et secteurs d'activités du pays. La santé publique n'a pas été épargnée car on a observé une faible fréquentation des établissements de santé par crainte de contracter le virus d'une part et le ralentissement des interventions orientées vers les autres maladies d'autres part, cette situation a eu pour conséquence une flambée des cas de vih/sida, de paludisme et de tuberculose.

Face à cette problématique, il est important de lutter ensemble pour limiter l'impact de la covid-19 sur les trois maladies ; ainsi le réseau mondial d'organisation de la société civile pour l'élimination du paludisme(Cs4me) qui compte près de 300 membres dans les 43 pays dont le Racoj (réseau des associations congolaises des jeunes) , organisation lead, qui militent pour la bonne marche des programmes du fonds mondial, ainsi que tous les acteurs de la société civile ont pris l'option de s'engager dans cette lutte à travers la compagne de plaidoyer pour la réduction de l'effet de la covid-19 et son incidence sur les maladies(Vih/sida, paludisme et tuberculose).

Cette campagne qui touche les 5 pays francophones (Cameroun, Sénégal, Niger, Rca, Rdc) a été lancée au mois de septembre dernier. Elle a pour objectif général de mobiliser et engager les organisations de la société civile d'Afrique francophone dans le plaidoyer pour la réduction de l'effet du covid-19 et son incidence sur les 3 maladies (Vih, tuberculose et le paludisme).

Au niveau de la Rdc, le Racoj avec ses partenaires vont descendre sur terrain, en vue de sensibiliser la population sur les autres maladies dont la tuberculose, le paludisme et le vih qui tuent plus que la covid-19, interpeller aussi le gouvernement ainsi quel les donateurs des fonds.

En d'autres termes plusieurs activités sont en train d'être menées entres autres, la mise en place des outils de communication pour le plaidoyer, l'organisation des réunions de coordinations avec les osc, organisations de conférence de presse avec les leaders et décideurs, tournées médiatiques, formation des osc locales sur le plaidoyer...

Dans son mot de circonstance, la coordonnatrice de la campagne, Dr. Rachel Ndaya Kalanda a précisé que cette campagne qui a débuté au mois de septembre de cette année va prendre fin en décembre 2020.

Rachel Ndaya Kalanda a plaidé pour l'accroissement du budget alloué à la santé à hauteur de 15% et surtout booster la lutte contre le vih, la tuberculose et le paludisme par la mise en place d'un fonds domestique.

Pour elle, le constat est que le contexte sanitaire de la propagation du covid-19 à travers le monde et en Rdc, notamment désorganise la lutte contre les trois pathologies (vih, tuberculose et paludisme). Et face à une fausse circulation de l'information, il est observé la baisse du taux de fréquentation des centres de santé et des hôpitaux par crainte de contracter le coronavirus ou d'être assimilé aux malades atteints de covid-19, un autre fait, est le retard dans la distribution des moustiquaires imprégnés d'insecticide, un coup de frein brutal des communautés à aller se faire dépister, aux Pvv la difficulté d'accès au continuun de prise en charge aux Arv…

Face à cela, le Racoj avec ses autres partenaires ont pris l'option de s'engager dans cette campagne en vue mener ce plaidoyer pour l'augmentation du budget national afin de maintenir les progrès de lutte contre le vih, la tuberculose et le paludisme dans le contexte de covid-19 ainsi que de sensibiliser la population sur l'importance d'assurer la continuité des services de lutte contre les 3 maladies en contexte de covid-19.

Notons que cette conférence de presse a été rehaussée de la présence des différentes personnalités entre autres, le secrétaire exécutif national adjoint du Pnmls, le Dr. Botiky, du représentant de l'ambassade du Canada, de l'ambassade de Belgique ainsi que de la représentante du ministre d'Etat, ministre en charge du Genre.

Gisèle Tshijuka

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !