retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

SénégalIndustrie pharmaceutique : L’Afrique francophone subsaharienne veut booster sa part de marché

Le quotidien | Sénégal | 11/12/2020 | Lire l'article original

Légalement constituée en 2018, et membre de la Fédération internationale des fabricants et associations pharmaceutiques (Ifpma), l’Association des industriels pharmaceutiques en Afrique francophone subsaharienne (Lipa) a été officiellement lancée avant-hier, à Dakar. Et un des objectifs que cette jeune organisation s’est fixé consiste à booster la part de marché de l’Afrique francophone subsaharienne.

En effet, explique le vice-président de la Lipa, Raphaël Brelot, le continent africain et le Moyen-Orient, n’ont que 3% de part sur le marché pharmaceutique global. « Et on a des populations grandissantes dans nos pays. Contrairement à l’Amérique du Nord où son industrie pharmaceutique contrôle 45% de part de marché. C’est énorme.

Aujourd’hui, le focus se fait sur l’Amérique latine, l’Afrique et le Moyen-Orient. Notre objectif c’est de pouvoir rattraper ces parts de marché », a déclaré M. Brelot, considérant que la contrefaçon, le marché parallèle et les médicaments de la rue sont les vrais challenges auxquels les industries pharmaceutiques sont con¬frontées. A son avis, tous ces éléments peuvent être un facteur bloquant pour leur secteur.

L’association souhaite ainsi œuvrer pour réduire ces goulots d’étranglement. Raphaël Brelot précise que la création de la Lipa s’inscrit dans une démarche visant à promouvoir les « bonnes pratiques» en luttant contre la contrefaçon et à renforcer la transparence dans les flux de médicaments. « La clef essentielle c’est de maîtriser les routes des médicaments. Vous savez que chaque arrivée de médicaments doit passer par un répartiteur pharmaceutique, un laboratoire, des plateformes logistiques. Plus on respectera les routes précises de livraison de médicaments, plus on va pouvoir maîtriser ça », fait savoir le vice-président de la Lipa, qui souligne que la rupture de stock peut favoriser le commerce parallèle et la contrefaçon. Perturbés par la pandémie du Covid-19 qui les a poussés à revoir leur méthode de travail pour respecter les gestes barrières, les membres de la Lipa disent avoir créé leur structure pour fédérer les industriels pharmaceutiques de la santé, mais aussi les acteurs du secteur.

Implantée dans 15 pays d’Afrique francophone subsaharienne, la Lipa se veut être une association professionnelle composée de filiales de grands groupes pharmaceutiques qui se trouvent essentiellement en Afrique francophone.

Amadou MBODJI

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !