retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

SénégalRupture de médicaments anticancéreux - La double peine des malades

Sud Quotidien | Sénégal | 10/02/2021 | Lire l'article original

Depuis quelques jours, des malades du cancer font face à une double peine en raison de la pénurie de certains médicaments anticancéreux. Ils subissent ainsi des retards de traitement. Joint par téléphone hier, mardi 9 février, l'oncologue à l'Institut Curie de l'Hôpital Aristide Le Dantec, Dr Doudou Diouf a fait savoir que la rupture de médicaments comme l'Endoxan.

Des malades de cancer sont dans le désarroi. Ils sont privés de traitement depuis près de deux semaines. Pour cause, des médicaments utilisés de façon prioritaire ou récurrente dans le traitement des cancers sont devenus introuvables au Sénégal. «Il y a certains médicaments qui manquent notamment l'Endoxan qui est essentiel dans la chimiothérapie du cancer du sein. Sans ce médicament-là, on ne peut pas faire la première phase du traitement et le cancer a évolué malheureusement chez les malades qui ne démarrent pas», a fait savoir Dr Doudou Diouf, oncologue à l'Institut Curie de l'Hôpital Aristide Le Dantec. Pis, at-il ajouté, «les malades du cancer du sein même qui avaient déjà démarré, sont en rupture de traitement et risquent de perdre les bénéfices du traitement qu'ils avaient déjà entamé».

En effet, l'Endoxan n'est pas le seul médicament contre le cancer en pénurie au Sénégal. Il manque aussi l'Oxaliplatine essentiel dans le traitement contre les cancers du colon. «Un autre problème beaucoup plus grave, c'est la rupture de l'Oxaliplatine, un médicament pourla chimiothérapie des cancers du colon. Il est également en rupture depuis deux semaines et c'est exactement les mêmes conséquences comme pour les cancers du sein», souligne l'oncologue.

Toutefois, à en croire Dr Doudou Diouf, l'Oxaliplatine peut être remplacé par un autre médicament mais des risques peuvent se présenter chez les patients. «On peut le remplacer, peut-être, par l'Irinotécan qui est la deuxième ligne de traitement pour ces cancers du côlon mais si on le fait, les malades risquent de perdre une deuxième chance quand l'Oxaliplatine ne va plus marcher», a expliqué Dr Doudou Diouf. Parmi les médicaments anticancéreux qui sont en rupture, il y a aussi l'Avastin «utilisé pour les thérapies ciblées dans les cancers de l'ovaire, du colon».

Face à l'inquiétude qui grandit, certains malades mènent le combat pour se procurer des médicaments à l'étranger. «Les malades cherchent un peu partout les médicaments et n'arrivent pas à trouver. Certains même envoient en France pour chercher mais ce n'est pas possible car, ce n'est pas en vente en pharmacie parce que c'est des médicaments hospitaliers donc on ne peut pas les avoir», a tenu à préciser Dr Doudou Diouf. Par conséquent, les malades devront attendre jusqu'à ce que les médicaments soient disponibles au Sénégal pour pouvoir poursuivre leur traitement.

DR LAMTORO MAMADOU SECK, CHEF DU SERVICE DISTRIBUTION DE LA PHARMACIE NATIONALE D'APPROVISIONNEMENT : «Les commandes devront être reçues dans une semaine au grand maximum»

«Un système d'approvisionnement performant anticipe les ruptures ou les endigue rapidement et efficacement. Les ruptures sont inhérentes à la chaine d'approvisionnement mais il faut les maitriser et les limiter à leur plus simple expression. Nous avons noté six produits phares en rupture sur les 52 anticancéreux que comptent la gamme (entre autres, on note la Cyclophosphamide, l'Oxaliplatine, le Tamoxifène, le Bévacizumab, la Vincristine). Dans ce contexte de la pandémie de covid-19, il y a des perturbations dans la chaine d'approvisionnement (fabrication, transport des produits des fournisseurs vers Dakar). Néanmoins, on essaye de les limiter. Ces produits en rupture ont bénéficié de commandes qui devront être reçues dans une semaine au grand maximum. Le retour à la normale sera rapidement constaté comme en attestent les résultats obtenus sur 2020 avec une disponibilité de presque 85% qui a permis de prendre en charge correctement plus de 9500 patients».

Mariame Djigo

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !