retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

MadagascarOffice national de la nutrition : Le taux de prévalence de la malnutrition chronique en baisse

Madagascar tribune | Madagascar | 14/07/2021 | Lire l'article original

Le taux de prévalence de la malnutrition chronique à Madagascar est en baisse. C’est ce que Pr Hanta Vololontiana, coordonnatrice nationale de l’Office national de la nutrition (ONN), a déclaré lors de l’atelier national à mi-parcours du PNAN, tenu à Anosy hier.

Les plans nationaux d’actions pour la nutrition (PNAN), traduisent en actions concrètes la Politique nationale de nutrition (PNN) adoptée par le gouvernement le 20 avril 2004. Le but du PNAN consiste à assurer le droit de la population tout entière à une nutrition adéquate et à promouvoir la santé et le bien-être des mères et des adultes, ce par la synergie des interventions multisectorielles. Depuis 2004, trois plans ont été élaborés et mis en œuvre par le secteur nutrition.
La troisième phase de ce plan qui court de 2017 à 2021 a pour objectif global de « réduire la prévalence de la malnutrition chronique de 47,3% à moins de 38% et de maintenir le taux de malnutrition aiguë inférieur à 5%, des enfants de moins de 5 ans ». En cette dernière année du plan, une réduction de 6% aurait été observée.
La troisième phase du plan vise à fournir les diverses interventions à mener, tout en adoptant une approche multisectorielle intégrant l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, la protection sociale, l’éducation, l’environnement et la recherche scientifique. Pour atteindre les objectifs du plan, trois axes stratégiques ont été définis qui s’articulent de trois engagements : nutrition spécifique, nutrition sensitive et la gouvernance.
Les troubles nutritionnels sont souvent les conséquences d’une mauvaise utilisation des ressources disponibles. Ainsi, des interventions transversales en matière de Communication et de Gestion des risques et catastrophes jouent un grand rôle dans la réalisation de ces axes stratégiques pour atteindre les cibles.

Mandimbisoa R.

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !