retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

MadagascarPAM : « Ce qui se passe actuellement dans le sud est déchirant »

Madagascar tribune | Madagascar | 27/07/2021 | Lire l'article original

« Ce qui se passe actuellement dans le sud de Madagascar est déchirant ». La déclaration est du représentant du Programme alimentaire mondiale (PAM) à Madagascar, Moumini Ouedraogo. Dans un communiqué diffusé lundi par cet organisme d'aide alimentaire de l'Organisation des Nations Unies (ONU), « le nombre d'enfants souffrant de la malnutrition aiguë devrait quadrupler depuis la précédente évaluation menée en octobre 2020 » dans le sud de Madagascar.

Ils seraient au nombre d'un demi-million, âgés de moins de cinq ans. « 110 000 d'entre eux se trouveraient dans un état grave et subissent des dommages irréversibles à leur croissance et à leur développement ». Cette situation d'insécurité alimentaire grandissante concernerait principalement le district d'Ambovombe-Androy.

Dans cette circonscription administrative du sud de Madagascar, le taux de malnutrition aiguë globale s'élève à 27%. Ainsi le district est menacé de famine à moins que des mesures urgentes ne soient prises pour empêcher une nouvelle détérioration de la situation.

« Nous devons redoubler d'efforts pour freiner cette augmentation catastrophique de la faim, mais nous ne pouvons pas le faire sans des ressources financières importantes et sans l'adhésion de nos partenaires », précise le représentant du PAM dans le pays.

Mandimbisoa R.

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !