retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Burkina Faso12e Journée du médecin : Les participants réfléchissent à l'hôpital de demain

Le Faso | Burkina Faso | 23/09/2021 | Lire l'article original

Ce jeudi 23 septembre 2021, se tient la 12e Journée du médecin et le 24 septembre 2021, se tiendra le 7e congrès ordinaire de l'Ordre des médecins du Burkina. La cérémonie d'ouverture du premier événement a été présidée par Hadja Fatoumata Ouattara / Sanon, qui a représenté le ministre de la santé.

La 12e Journée du médecin et le 7e congrès ordinaire de l'Ordre des médecins sont organisés par le Conseil national de l'ordre des médecins du Burkina. Pour la Journée du médecin, les participants mèneront la réflexion sur le thème « Quel hôpital de demain pour un système de santé performant et accessible ? » Autour de ce thème principal, se tiendront deux tables rondes sur les mécanismes et modes de financement des hôpitaux pour un service public de qualité et sur la formation des ressources humaines en santé au Burkina, notamment les difficultés et les perspectives.

« Dans nos hôpitaux, nos malades qui viennent se retrouvent souvent devant des pénuries. Tout ça est lié à des problèmes de trésorerie de nos hôpitaux. Le gouvernement fait un effort en allouant des subventions aux hôpitaux. Mais ces subventions ne sont pas suffisantes, donc il faut trouver des mécanismes pour pouvoir financer les hôpitaux et les amener à rendre un service public de qualité. Le service public de qualité fait aussi appel à la qualité des hommes qui animent les hôpitaux. C'est en cela que nous avons pensé à la deuxième table ronde sur la formation des médecins au Burkina. On constate qu'il y a une pléthore de stagiaires et donc l'encadrement pratique est difficile. Il y a des facultés nouvelles qui veulent ouvrir pour former encore des médecins. Est-ce qu'il y a des cahiers de charge pour ces facultés qui veulent ouvrir ou qui existent déjà ? Il faut qu'on réfléchisse sur la question pour harmoniser tout cela », a laissé entendre Dr Norbert Ramdé, président de l'Ordre des médecins du Burkina Faso.

Il rappelle que chaque année, ce sont entre 400 et 500 médecins qui sortent des universités burkinabè. L'Etat et le secteur privé n'arrivent pas à tous les embaucher. Ce qui pose donc un problème de chômage auquel il faut penser à trouver une solution, de l'avis de Dr Ramdé.

La ministre en charge de l'économie numérique, Hadja Fatoumata Ouattara/Sanon, qui a représenté le ministre de la santé à la cérémonie, a formulé le vœu que les réflexions qui seront menées fournissent des orientations pertinentes pour un système de santé performant et accessible à tous sans discrimination.

Un hommage rendu aux devanciers

Au cours de la cérémonie d'ouverture de la 12e Journée du médecin, l'Ordre national des médecins a tenu à rendre un vibrant hommage aux pionniers qui ont travaillé à asseoir la médecine au Burkina Faso. Une vingtaine de pionniers à la retraite ont pour le moment été recensés par l'Ordre et ont reçu les hommages. « Il y a beaucoup qui sont à la retraite, qui sont chez eux et qui n'ont pas été répertoriés. C'est pour cela que nous nous excusons et nous continuons notre travail de recherche. Nous allons leur rendre hommage à tous selon ce qu'ils ont fait pour la santé au Burkina Faso », a indiqué Dr Ramdé.

Justine Bonkoungou

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !