retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

SénégalCancer du col de l'utérus : la LISCA plaide pour la vaccination des jeunes filles

Agence Presse Sénégalaise | Sénégal | 05/10/2021 | Lire l'article original

Dakar, 5 oct (APS) – La Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) exhorte les populations à faire vacciner les jeunes filles dès l'âge de 13 ans, soulignant l'importance de ce moyen pour prévenir et lutter contre le cancer du col de l'utérus.

La vaccination associée au dépistage peut contribuer efficacement à éradiquer la maladie, a soutenu Omar Diop, responsable de la communication de la LISCA dans un entretien avec l'APS.

En ce mois d'Octobre rose dédié à la sensibilisation et au dépistage des cancers du col de l'utérus et du sein, la LISCA mise beaucoup sur la prévention, a expliqué M. Diop, soulignant que ces deux maladies qui tuent 17% et 18% de femmes chaque année, peuvent être éradiquées.

"Le virus peut évoluer pendant des années chez la personne, 10 à 15 ans, nous avons quand même le temps de le combattre", a-t-il dit, estimant que le vaccin a permis à beaucoup de pays de stabiliser la maladie.

Selon lui, l'efficacité du vaccin n'est plus à démontrer et reste le moyen le plus sûr pour éradiquer les deux principaux cancers chez les femmes s'il est associé au dépistage. Il a rappelé que des maladies comme le cancer du foie ont beaucoup reculé ainsi que la poliomyélite et la rougeole, qui n'existent pratiquement plus au Sénégal grâce à la vaccination

Chaque année 1800 nouveaux cas de cancer sont enregistrés au Sénégal, d'où l'importance de faire dépister les femmes âgées entre 40 et 74 ans tous les deux ans.

Durant tout le mois d'octobre, diverses activités sont prévues sur l'ensemble du territoire national. Il s'agit de campagnes de sensibilisation de masse qui sont programmées dans le but de faire comprendre le cancer aux populations. Ces dernières, selon la LISCA, viennent de plus en plus nombreuses aux consultations.

Des kits de consultation sont offerts et du matériel pour la mammographie mis gratuitement à la disposition des soignants, a rappelé le responsable de la communication de la LISCA.

BS/MD/ASB

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !