retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleEnfin un vaccin contre le paludisme !

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 08/10/2021 | Lire l'article original

Attendu depuis plusieurs années d'étude et de validation pour éradiquer le paludisme dans le monde, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, le 6 octobre, les institutions et organisations œuvrant dans le domaine de la santé à utiliser le premier vaccin contre la maladie qui vient d'être découvert.

Justifiant la nécessité du vaccin découvert, l'OMS a reconnu que cette maladie est classée parmi les premières causes de mortalité dans le monde. C'est pourquoi, il est recommandé l'utilisation à grande échelle de ce vaccin antipaludique, dénommé « RTS, S ».

« Aujourd'hui est un jour historique. Car, ce vaccin contre le paludisme était attendu depuis longtemps. Il constitue une avancée pour la science, la santé des enfants et la lutte contre le paludisme. Ce vaccin pourrait sauver des dizaines de milliers de jeunes vies chaque année », a précisé le responsable de l'institution onusienne, avant de préciser qu'il s'agit d'un vaccin développé en Afrique par des scientifiques africains. Et raison pour laquelle, la recommandation de l'OMS s'appuie sur les résultats d'un programme pilote qui était en cours au Ghana, au Kenya et au Malawi. Un programme qui a touché plus de huit cent mille enfants depuis 2019. Parce qu'il y a deux ans que l'OMS et ses partenaires ont lancé ce programme pilote pour déployer ce vaccin.

Ce programme a permis de reconnaître que le vaccin RTS,S est sûr et peut réduire de manière significative le paludisme grave, potentiellement mortel et qu'il peut aussi être administré dans les dispensaires pour les enfants, notamment à travers les ministères de la Santé et atteindre facilement les enfants à des niveaux de couverture élevés. C'est dans cette optique qu'il doit être à la portée de toutes les communautés et auprès des enfants sans oublier les plus vulnérables qui n'utilisent peut-être pas de moustiquaire.

« La vaccination contre le paludisme ne remplace ni ne réduit la nécessité d'autres mesures, notamment les moustiquaires ou le recours aux soins en cas de fièvre », a reconnu le responsable de l'OMS, insistant sur le fait que ce sont les chercheurs africains qui ont fourni les données et les informations qui ont permis de créer ce vaccin et de prendre cette décision jugée louable pour l'humanité. Il s'agit d'un vaccin développé en Afrique, par des scientifiques africains avec le soutien de la fondation Bill et Melinda Gates ainsi que Gavi et le Fonds mondial et Unitaid.

« C'est un progrès incroyable dans la lutte contre le paludisme au cours des deux dernières décennies. Ce vaccin est un cadeau pour le monde entier, mais c'est en Afrique que sa valeur se fera le plus sentir », a conclu le directeur général de l'OMS.

Notons que le paludisme est une maladie infectieuse potentiellement mortelle due à plusieurs espèces de parasites appartenant au genre plasmodium. Le parasite est transmis à l'homme par la piqûre de moustiques infectés. Ces moustiques vecteurs du paludisme appartiennent tous au genre anophèles.

Rock Ngassakys

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !