retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleOctobre rose 2021 - Hope & Life mène une campagne sur plusieurs fronts

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 14/10/2021 | Lire l'article original

La sensibilisation, la prévention et le dépistage précoce que l'ONG internationale amorce à partir du 15 octobre, dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein, s'accompagne d'une série d'activités sur le terrain, couplées à des communications à l'endroit des ministres de la Santé, de l'Environnement et des chefs d'entreprise.

Organisée conjointement avec l'ONG Nouvel espoir de la Dr Claude Nsa Ngoy, la campagne de Hope & Life, ONG internationale créée en France et reconnue en République démocratique du Congo, n'est pas uniquement centrée sur les femmes. En effet, insistant sur le fait que « le dépistage reste la première arme contre le cancer du sein » et « la meilleure anti-cancer », elle étend son discours aux décideurs invités à s'y joindre activement. Autant que la campagne s'adresse à un public diversifié, autant elle va se mener à travers diverses activités comme l'ont laissé entendre Maria Tsakou et Claude Nsa lors de la conférence de presse qu'elles ont tenue le 4 octobre, au Meling. Respectivement présidente de Hope & Life et Nouvel espoir, les deux rescapées du cancer du sein ont décidé de rallier les ministres de la Santé, de l'Environnement et les chefs d'entreprise à la lutte qu'elles mènent sans relâche. A la faveur du forum-débat programmé le 15 octobre, elles ont foi de les convaincre à s'y engager fermement.

Fort du constat que « dans la plupart des cas » le cancer du sein « surprend la femme en âge d'activité », il est clair qu'il s'érige en un sérieux problème de santé publique. Et que de ce fait, l'implication du ministre demeure dans l'ordre naturel de ses charges. Il est dès lors sollicité pour assurer l'accompagnement « des activités des ONG engagées dans la lutte ». Et qui plus est, soutiennent Hope & Life et Nouvel espoir, le mieux à faire serait « d'élaborer une politique nationale de lutte contre le cancer du sein à travers un programme national de lutte contre le cancer en général ». Ce qui devrait permettre d'organiser le dépistage pour le détecter précocement et ainsi espérer en réduire la mortalité. L'adresse à l'endroit du ministre de l'Environnement se résume à une suggestion importante. Les ONG préconisent la création d'une structure « de contrôle et de gestion des déchets industriels » incriminés comme « facteur favorisant ». Ce dernier est évitable et donc peut être contenu, mais que, par-delà, les industries concernées devraient aussi « contribuer aux activités de lutte contre le cancer du sein ». Quant aux chefs d'entreprise, ils sont priés « d'organiser et aider leurs employées à faire le dépistage ». Les ONG partagent ici leur conviction que « la prise en charge d'une seule femme malade du cancer du sein coûte plus cher que le dépistage de toutes les femmes d'une entreprise ».

L'autopalpation, un geste routinier

Les femmes quant à elles, concernées au plus haut point, sont tenues d'adopter des attitudes-réflexes qui s'avèrent salvatrices. Quitte à veiller régulièrement à poser un geste de routine : « s'autopalper les seins » pour déceler toute grosseur anormale. Ce geste devrait être routinier et s'imposer désormais à celles qui n'en avaient pas l'habitude. Ceci au regard de son réel avantage consistant à « éviter la maladie ou la détecter précocement » de sorte à se faire dépister au plus vite.

Aussi, pour s'assurer de conscientiser un maximum de femmes à l'intérêt qu'il y a à se faire dépister, Hope & Life et Nouvel espoir ont planifié de mener certaines actions de terrain. Elles annoncent déjà la tenue, le 24 octobre, d'une « marche de santé et course cycliste de filles » pour lesquelles elles inscrivent les volontaires. Il s'ensuivra une «campagne de dépistage gratuite du cancer du sein ». Pour l'heure, l'autre date à retenir est celle du 30 octobre. Il s'y tiendra « un gala de bienfaisance agrémenté par Jean Goubald ». La collecte de fonds prévue à cette occasion au Memling devrait renforcer ceux récoltés à partir des « tirelires de collecte » disposées à diverses places de la ville. Maria Tsakou a souligné que « les fonds recueillis lors du gala seront reversés à la Ligue de la recherche contre le cancer du sein ».

La présidente de Hope & Life et son homologue, la Dr Claude Nsa, affirment mener cette lutte acharnée tout en ayant bon espoir « qu'un jour, avec les progrès de la recherche, plus personne ne mourra plus du cancer quel qu'en soit le type ». Conviction ancrée dans la devise « L'espoir fait vivre » de Hope & Life qui résonne tel un cri de guerre.

Nioni Masela

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !