retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

TogoSanté - Une réponse internationale coordonnée

Républicoftogo | Togo | 27/10/2021 | Lire l'article original

La pandémie de Covid-19 est "loin d'être terminée", a affirmé le comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en appelant les pays à reconnaître tous les vaccins homologués par l'agence. Ce comité d'urgence sur le Covid-19, présidé par le Français Didier Houssin, se réunit tous les trois mois pour faire le point sur la situation.

Suite à sa dernière réunion la semaine dernière, il a publié une déclaration dans laquelle il souligne que "si des progrès ont été réalisés grâce à une utilisation accrue des vaccins contre le Covid-19 et des traitements, l'analyse de la situation actuelle et les modèles de prévision indiquent que la pandémie est loin d'être terminée".

C'est ce même comité qui, lors de sa seconde réunion le 30 janvier 2020, avait conseillé au directeur général de l'OMS de déclarer une urgence de santé publique de portée internationale, le plus haut échelon d'alerte en matière d'épidémie. Ce qu'il avait fait.

Dans sa déclaration, le comité indique avoir décidé la semaine dernière "à l'unanimité que la pandémie constitue toujours un événement extraordinaire qui continue de nuire à la santé des populations du monde entier, présente un risque de propagation internationale et de perturbation du trafic international, et nécessite une réponse internationale coordonnée".

Dans ses recommandations aux Etats, le comité reste opposé au principe de la preuve vaccinale pour les voyages internationaux, étant donné la distribution inéquitable des vaccins dans le monde. Il demande par ailleurs aux Etats de "reconnaître tous les vaccins qui ont reçu l'autorisation d'utilisation d'urgence" de l'OMS.

Jusqu'à présent, l'OMS a donné son homologation aux deux vaccins à ARN messager de Moderna et de Pfizer/BioNTech, aux deux vaccins chinois de Sinopharm et Sinovac, au vaccin de Johnson & Johnson ainsi qu'à diverses versions de celui d'Astrazeneca.

Une décision est attendue très prochainement pour le vaccin Covaxin développé par le laboratoire indien Bharat Biotech.

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !