retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

SénégalSida – Défaut de traitement : Les enfants, victimes invisibles

Le quotidien | Sénégal | 01/12/2021 | Lire l'article original

La prise en charge des enfants atteints du Sida est très faible au Sénégal. L'alerte est du Conseil national de lutte contre le Sida, au moment où le monde célèbre aujourd'hui la Journée internationale de lutte contre le Sida.

C'est aujourd'hui que le monde célèbre le 33ème anniversaire de la Journée mondiale de lutte contre le Sida. Au Sénégal, si des efforts sont réalisés, les résultats de la prise en charge des enfants atteints du Vih restent «très faibles», selon un communiqué du Conseil national de lutte contre le Sida. Par exemple, sur une estimation de 3900 enfants infectés par le Vih, «seulement 1400 enfants ont été testés et traités, et 71% des enfants nés de mère séropositive n'ont pas bénéficié de diagnostic précoce», déplore le Cnls, qui juge «alarmante» la situation des enfants face au virus. L'organe, en charge de la lutte contre le Sida, affiche des chiffres qui font froid dans le dos. «2 enfants sur 3 ne sont pas dépistés et ne bénéficient pas de traitement. Les décès sont 2 fois plus élevés chez les enfants que chez les adultes. Sans traitement, 1 enfant sur 3 risque de ne pas fêter son premier anniversaire», alerte le Cnls.

Au regard de cette situation, la prise en charge des enfants vivant avec le Vih représente une double problématique car, signalent encore les services de Dr Safiétou Thiam Thiam : «Trop peu d'enfants ont accès aux médicaments. Trop d'enfants manquent de moyens pour se rendre à l'hôpital. Trop d'enfants ne prennent pas leurs traitements, parce qu'ils ne mangent pas à leur faim. Trop d'enfants meurent du Sida.» Pour combattre cette injustice, le Cnls a lancé une campagne de mobilisation des fonds pour la prise en charge sociale des enfants, en 2019. Malheu­reusement, elle a été fortement impactée par la pandémie du Covid-19. La campagne 2021 «takhawou khaléyi», une relance de celle de 2019, sera l'occasion, pour le Cnls et ses partenaires, de mobiliser des ressources afin d'accélérer la prise en charge complète des enfants.

Toutefois, le Sénégal, à l'instar de la communauté internationale, s'inscrit dans la dynamique de mettre fin à l'épidémie du Sida en 2030. A cet effet, le Cnls considère que des «des efforts énormes ont été engagés» et des «résultats encourageants ont été obtenus en 2020». Il s'agit de 87 % des personnes diagnostiquées vivant avec Vih, 89 % d'entre eux ayant reçu une thérapie antirétrovirale (Tarn) et 84,2 % sous Tarv ayant supprimé leur charge virale. Rappelons que c'est depuis 1988 que la communauté internationale célèbre la Journée mondiale de lutte contre le Sida. Célébration à l'échelle internationale, qui a été décidée à l'issue du Sommet mondial des ministres de la Santé sur les programmes de prévention du Sida.

Khalifa Mbaye DIOP

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !