retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Cameroun46 milliards de FCFA pour la mise en œuvre d'une santé communautaire au Cameroun

Actu Cameroun | Cameroun | 03/08/2022 | Lire l'article original

Cette nouvelle stratégie de santé publique a été lancée le 27 juillet 2022 par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie.

C'est la localité de Bikok, située dans le département de la Mefou-et-Akono (Centre), qui a servi de lieu de lancement du plan stratégique national de santé communautaire. Cette nouvelle stratégie de santé publique va coûter 46 milliards de F à l'Etat du Cameroun. Elle vise, selon Manaouda Malachie, à  réduire les taux de morbidité et de mortalité dans les villages, à travers la participation des communautés.

Concrètement, les populations seront désormais impliquées dans leur prise en charge. Il sera question pour les communautés, de produire des efforts collectifs, pour éviter par exemple qu'une épidémie se propage à travers des initiatives visant l'amélioration de la salubrité dans leurs localités. A travers cette initiative, le ministère de la Santé publique entend combattre les comportements individuels à risque, afin de parvenir à un changement collectif qui va contribuer à limiter la propension ou l'expansion des épidémies ou autres virus.

Pour s'assurer de la mise en œuvre effective de cette politique nouvelle, le ministère de la Santé publique va déployer sur le terrain, des agents de santé communautaire pour accompagner les communautés. Ces agents auront entre autres, la charge de la surveillance épidémiologique des maladies dans leurs zones de compétence. Ils devront par ailleurs contribuer à la promotion des services de santé.

Ils ont été dotés d'un matériel adéquat qui leur permettra de mieux se déployer sur le terrain, surtout dans les zones rurales où les formations médicales ne sont pas encore implantées. Selon les données recueillies en 2020, le Cameroun compte 292 hôpitaux de districts, 433 centres médicaux d'arrondissement et 5382 centres de santé intégrés et assimilés qui vont servir de base à ces agents communautaires.

Ce programme va s'étendre jusqu'en 2025, et s'articule autour de 5 axes stratégiques. Notamment le renforcement de l'institutionnalisation et la gouvernance des institutions de santé communautaire, l'amélioration de l'offre de service de la santé communautaire pour qu'au moins 60% des populations vivant à plus de 5 kilomètres des formations sanitaires ou enclavées, soient couvertes par des agents de santé communautaire polyvalents.

Alain Nwaha

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !