retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



banniere_AGH

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleRéponse aux urgences sanitaires en RDC - Le bureau régional de l'OMS-Afrique envisage de lancer trois projets

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 23/09/2022 | Lire l'article original

Une mission de cadrage de cinq jours du Programme des urgences du bureau régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique, conduite par le Dr Charlotte Faty Ndiaye, représentante de l'OMS en Mauritanie, a débuté récemment en République démocratique du Congo (RDC).

La délégation a été reçue par la vice-ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Véronique Kilumba Nkulu, qui a salué ces « initiatives phares de l'OMS pour accompagner la RDC » dans la réponse aux nombreuses urgences de santé publique et qui pourront contribuer à une baisse significative de la morbidité et de la mortalité causées par les crises sanitaires à répétition dans le pays. Ces initiatives seront soutenues par trois centres d'excellence sous-régionaux, basés notamment en Afrique de l'Ouest (Sénégal), en Afrique de l'Est (Kenya) et en Afrique australe (Afrique du Sud), avec un appui technique de l'académie de l'OMS et OpenWHO.

Pour leur mise en œuvre efficace, ces projets phares se concentreront sur les trois phases essentielles qui consistent, entre autres, à développer la structure du projet, en engageant les partenaires et en mobilisant des ressources additionnelles ; à faire démarrer ces projets dans cinq pays pilotes avant de passer à douze autres, soit dix-sept pays au total avec des critères de sélection bien définis ; et enfin tirer parti des leçons apprises et élaborer un plan de mise à l'échelle avec des objectifs fixés pour chaque année. Cette dernière phase ira de 2023 à 2026.

La première phase pilote de ce projet est constituée des pays suivants : Botswana, Mauritanie, Niger, Nigeria et Togo, tandis que les pays de la deuxième phase sont constitués du Congo, de la Namibie, de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda. Enfin, la troisième phase pilote comprend les pays tels que l'Angola, l'Ethiopie, le Kenya, l'Ouganda, le Sénégal, la Tanzanie et le Tchad.

A en croire le Dr Amédée Prosper Djiguimdé, chargé du bureau de l'OMS en RDC, huit voitures tout terrain et plusieurs intrants dédiés aux interventions d'urgence sont d'ores et déjà sur place au Bureau de l'OMS à Kinshasa pour soutenir ces projets. « Sur la base de nos discussions d'aujourd'hui, nous nous attendons, d'ici à six mois à venir, que ces initiatives fournissent le soutien dont le pays aura besoin, c'est-à-dire être équipé pour se mobiliser et répondre aux urgences de santé publique dans les vingt-quatre à quarante-huit premières heures suivant la confirmation de l'événement », a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le Dr Ndiaye a expliqué les efforts du bureau régional, à travers ses initiatives phares, d'assurer la sécurité sanitaire pour la population vulnérable dans une région africaine qui enregistre chaque année une centaine des crises humanitaires. Elle a insisté sur le partage « d'expériences et des bonnes pratiques, essentielles pour un pays comme la RDC qui a déjà eu à gérer plusieurs dizaines d'épidémies et d'autres urgences humanitaires, et où il est plus que nécessaire de renforcer et de bâtir sur l'existant », afin que le gouvernement continue de jouer un rôle de leadership clé, avec un engagement de l'ensemble des partenaires de tous les secteurs, en mettant en exergue les actions clés avant, pendant et après les crises sanitaires.

Blandine Lusimana

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !