retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mai 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6607 - Juillet 2019 - pages 387-392

Contacter Docteur Gaspard Tekpa Epidémie de rougeole en période post-conflit dans une zone rurale centrafricainenote

Auteurs : G. Tekpa, H.S.C. Diemer, J.D.D. Longo, C.M. Pamatika, Z. Dalengat-Vogbia, B. Koffi - Centrafrique


Résumé

Introduction : La rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse. Les situations de conflit telles que le cas de la République centrafricaine (RCA), peuvent favoriser la survenue des épidémies. L’objectif de ce travail était de décrire l’épidémie de rougeole survenue dans la préfecture sanitaire de Sangha-Mbaéré en termes de temps, lieu et personnes.
Patients et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective réalisée lors de l’investigation des cas de rougeole survenus à Nola, dans le sud-ouest de la RCA qui a couvert la période du 30 décembre 2015 au 20 avril 2016. La population cible était constituée d’enfants de moins de 15 ans. Nous avons inclus dans l’étude, après consentement éclairé des parents, tout enfant chez qui un agent de santé a suspecté la rougeole avec une fièvre supérieure ou égale à 38°C, une éruption maculo-papulaire généralisée (non vésiculaire) et un des signes suivants : toux, rhinorrhée ou conjonctivite. Les caractéristiques sociodémographiques et cliniques ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire anonyme. La saisie et l’analyse des données ont été faites au logiciel Epi Info 7.
Résultats : Au total, 31 malades ont été inclus dont 58% de sexe féminin soit un sex-ratio (F/H) de 1,38. L’âge moyen était de 1,9 ± 1,2 ans. Les enfants âgés entre 1 et 4 ans représentaient 74,19% des cas. Tous les enfants (100%) n’étaient pas vaccinés contre la rougeole. Ils provenaient de la commune de Salo dans 51,61% des cas et de Nola dans 48,39%. Le taux d’attaque était de 0,82‰. Dans la commune de Salo, le taux d’attaque était de 2,97‰ (16/5392) et de 0,46‰ (15/32401) à Nola. Le taux de létalité était de 9,68% (3/31). Ce taux était de 33,33% (1/3) avant l’âge d’un an, de 8,70% chez les enfants de 1 à 5 ans.
Conclusion : L’épidémie de rougeole survenue à Nola serait liée à une faible couverture vaccinale. Le renforcement de la vaccination et de la surveillance épidémiologique pourrait contribuer au contrôle et à une prévention efficace de la rougeole ainsi que d’autres maladies à potentiel épidémique.

Summary
Measles epidemic in post-conflict period in rural Central African Republic

Introduction: Measles is a very contagious infectious disease. Conflict situations, such as the case of the Central African Republic (CAR), may favor the occurrence of epidemics. The aim of this work was to describe the measles epidemic in the sanitary prefecture of Sangha-Mbaere in terms of time, place and people.
Patients and methods: This was a retrospective study conducted during the investigation of measles cases in Nola, southwestern CAR, covering the period from December 30th, 2015 to April 20th, 2016. The target population was children under 15 years old. We included in the study, after parental consent, any child in whom a health worker suspected measles with fever greater than or equal to 38°C, a generalized maculopapular (non-vesicular) rash, and one of the following signs: cough, rhinorrhea or conjunctivitis. Sociodemographic and clinical characteristics were collected using an anonymous questionnaire. Data entry and analysis was done at Epi Info 7 software.
Results: A total of 31 patients were included, of which 58% female is a sex ratio (F / H) of 1.38. The average age was 1.9 ± 1.2 years old. Children aged 1 to 4 accounted for 74.19% of cases. All children (100%) were not vaccinated against measles. They came from the municipality of Salo in 51.61% of cases and from Nola in 48.39%. The attack rate was 0.82 ‰. In the municipality of Salo, the attack rate was 2.97‰ (16/5392) and 0.46‰ (15/32401) in Nola. The case fatality rate was 9.68% (3/31). This rate was 33.33% (1/3) before the age of one year, 8.70% for children aged 1 to 5 years.
Conclusion: The measles outbreak in Nola is thought to be linked to low immunization coverage.
Enhanced immunization and epidemiological surveillance could contribute to the control and effective prevention of measles and other epidemic-prone diseases.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1677 fois, téléchargé 49 fois et évalué 1 fois. 1 commentaire a été posté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !