retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mai 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6702 - Février 2020 - pages 59-67

Contacter Docteur Anatole Kibadi Kapay Evaluation du risque anesthésique en chirurgie programmée et non-programmée dans quatre hôpitaux de la Ville-Province de Kinshasa, République Démocratique du Congonote

Auteurs : B. Barhayiga, K. Kibadi, M.G. Mfulani, M.P. Diyoyo, D.W. Mbombo, M.S. Munyanga, M.A. Kilembe - Congo-Kinshasa


Résumé

Contexte et objectif : Bien que l’anesthésie ait connu une avancée remarquable, elle comporte cependant des risques. La présente étude a évalué les risques anesthésiques chez les patients ayant bénéficié d’une chirurgie en urgence et en chirurgie programmée dans les hôpitaux de Kinshasa.
Méthodes : Dans une étude documentaire, nous avons colligé les dossiers des patients consécutifs ayant subi une chirurgie programmée versus non dans 4 hôpitaux de Kinshasa, entre janvier 2012 et décembre 2016. Les Risques Anesthésiques (RA : c’est la survenue d’un accident/incident lié à un acte anesthésique) ont été évalués selon le type de chirurgie programmé versus non. Les proportions et les moyennes ont été comparées respectivement, par le test de chi carré de Pearson (exact de Fisher le cas échéant) et le test de Student. Les déterminants du RA ont été recherchés à l’aide de l’analyse de régression logistique multivariée avec un seuil de signification était fixé à p < 0,05.
Résultats : Au total 428 patients (214 chirurgie programmée vs 214 non-programmée) ont été inclus. Leur âge moyen était de 35,8 ± 16,1 ans, classés majoritairement ASA 1 et 2 avec une prépondérance féminine (sex-ratio : 2,8 F/1 H) et une moitié ayant bénéficié d’un acte chirurgical sous rachianesthésie (50,2%). La fréquence globale du RA était de 26,8%. Ce RA était significativement plus élevé dans les interventions réalisées en urgence que celles programmées (60% vs 40%, p ≤ 0,05). Ce risque est d’autant plus aggravé lorsque l’intervention a été faite par un assistant en formation que par un spécialiste (67,8% vs 37,4%, p ≤ 0,05). Le taux de mortalité est significativement plus élevé dans les chirurgies non-programmées que programmées (p ≤ 0,05). Les principaux déterminants de ce RA sont l’âge avancé [ORa : 2,5 ; IC 95% : 0,9-3,3 ; p = 0,01], les interventions prises en urgence [ORa : 3,2 ; IC 95% : 0,7-2,1 ; p = 0,01], la qualité du chirurgien (assistant) [ORa : 1,1 ; IC 95% : 0,7-2,1 ; p = 0,03], la qualité de l’anesthésiste (assistant) [ORa : 3,8 ; IC 95% : 1,5-6,3 ; p < 0,001], ASA 3 et 4 [ORa : 1,2 ; IC 95% : 0,8-1,9 ; p = 0,04] et l’anesthésie combinée [ORa : 4,6 ; IC 95% : 1,7-12,5 ; p < 0,001] étaient associés indépendamment et de façon significative au RA des patients devant subir une intervention chirurgicale sous anesthésie.
Conclusion : Près d’un tiers de patients opérés à Kinshasa présente un RA et ce risque est plus accru en urgence et lorsqu’elle est réalisée par une main non-experte.

Summary
Assessment of the risk of anesthesia in programmed and unscheduled surgery in four Kinshasa City-Province hospitals, Democratic Republic of Congo

Context and objective: Although anesthesia has made remarkable progress, there are risks involved. The present study aimed to evaluate the anesthetic risks in patients who have undergone emergency surgery and surgery planned in hospitals in Kinshasa.
Methods: This was a retrospective study included all patients underwent both programmed and unplanned surgery in fours Kinshasa hospitals between January 2012 and December 2016. Anesthetic risks (AR) were assessed according to surgery status (programmed vs unplanned surgery). We used chi-square test (Fisher exact test) and Student test to compare, proportions and means, respectively. The significance level was set at p < 0.05.
Results: In total, 428 patients (214-programmed vs 214 unplanned surgery) were involved. Their average age was 35.8 ± 16.1 years, mostly classified as ASA 1 and 2 with a female overrepresentation (ratio: 2.8 F /1 M), half of whom underwent spinal anesthesia (50.2%). The frequency of AR was 26.8%. RA was higher in emergency procedures than those planned (60% vs. 40%, p ≤ 0.05). This risk was more aggravated when the intervention was performed by a training assistant rather than by a specialist (67.8% vs 37.4%, p ≤ 0.05). The mortality rate is significantly higher in unscheduled than programmed surgeries (p ≤ 0.05). The main determinants of this AR are advanced age [ORa: 2.5; 95% CI 0.9-3.3; p = 0.01], emergency interventions [ORa: 3.2; 95% CI 0.7-2.1; p = 0.01], the quality of the surgeon (assistant) [ORa: 1.1; 95% CI 0.7-2.1; p = 0.03], the quality of the anesthetist (assistant) [ORa: 3.8; 95% CI 1.5-6.3; p < 0.001], ASA 3 and 4 [ORa: 1.2; 95% CI 0.8-1.9; p = 0.04] and combined anesthesia [ORa: 4.6; 95% CI: 1.7-12.5; p < 0.001] were independently and significantly associated with RA for patients undergoing surgery under anesthesia.
Conclusion: Roughly one third of operated patients exhibit anesthetic risk and this risk is more urgently increased and when it is carried out by a non-expert hand.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 920 fois, téléchargé 4 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !