retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6705 - Mai 2020 - pages 291-301

Contacter Monsieur D. Labodi Lompo Facteurs de risque de mortalité à un mois des hémorragies intracérébrales au Burkina Fasonote

Auteurs : D.L. Lompo, K. Cissé, N.E. Somé, O. Diallo, G.C. Ntiakoulou, C. Napon, J. Kaboré - Burkina Faso


Résumé

Introduction : La mortalité précoce des hémorragies intracérébrales demeure très élevée en Afrique subsaharienne et dans les autres pays à faibles revenus, malgré une tendance à une réduction modeste constatée à travers le monde. Le but de la présente étude était d’identifier les facteurs de risque de la mortalité à un mois des hémorragies intracérébrales au Burkina Faso.
Patients et méthodes : Une analyse multivariée avec le modèle de régression logistique a été faite dans le cadre d’une étude transversale, descriptive et analytique, de patients hospitalisés pour hémorragie intracérébrale, du 1er juin 2016 au 31 mai 2017, au CHU de Tingandogo, à Ouagadougou. Ont été analysées, les caractéristiques sociodémographiques, cliniques, biologiques et neuroradiologiques présentes lors de l’admission des patients, les complications intra hospitalières et la mortalité à un mois (30 jours) de la survenue de l’AVC.
Résultats : Au total, 97 patients ont été enregistrés, avec un sex-ratio H/F de 3,2, une moyenne d’âge de 56,2 ans (extrêmes 30 et 86 ans). A un mois de la survenue de l’hémorragie intracérébrale, 32 patients étaient décédés (33,3%). Les facteurs de risque indépendants de mortalité à un mois étaient le score de Glasgow l’admission ≤ 8 (OR = 14,82 ; 95% IC : 2,09-105,13 ; p = 0,007), le score NIHSS ≥ 17 à l’admission (OR = 60,57 ; 95% IC : 6,29 - 582,3 ; p < 0,0005), le volume initial de l’hématome > 60 cc (OR = 12,47 ; 95% IC : 7,79-18,62 ; p = 0,001) et l’hydrocéphalie aiguë présente dès l’admission (OR = 10,16; 95% IC : 5,53-16,2 ; p = 0,006).
Conclusion : La mortalité précoce des hémorragies intracérébrales reste encore élevée en Afrique subsaharienne, en raison des faiblesses de nos systèmes de santé. L’admission précoce des patients en Unité Neuro-Vasculaire, la normalisation précoce de l’HTA et la stabilisation prolongée de la pression artérielle à la phase aiguë, contribueront à la réduction significative de la mortalité précoce des hémorragies intracérébrales.

Summary
Risk factors for one-month mortality of intracerebral hemorrhage in Burkina Faso

Introduction: Early mortality from intracerebral hemorrhage remains very high in sub-Saharan Africa and other low-income countries, despite a trend of modest reductions worldwide. The aim of this study was to identify the risk factors for one-month mortality of intracerebral hemorrhages in Burkina Faso.
Patients and methods: A multivariate analysis with the logistic regression model was conducted as part of a cross-sectional, descriptive and analytical study of patients hospitalized for intracerebral hemorrhage, from June 1st, 2016 to May 31st, 2017, at Tingandogo University Hospital, Ouagadougou. The socio-demographic, clinical, biological and neuroradiological characteristics present at the admission of the patients, the intra-hospital complications and the mortality at one month (30 days) of the occurrence of the stroke were analyzed.
Results: A total of 97 patients were registered, with a sex-ratio M/F of 3.2, an average age of 56.2 years (range 30 and 86 years). At one month of the occurrence of intracerebral hemorrhage, 32 patients died (33.3%). The independent risk factors for one-month mortality were Glasgow admission score ≤ 8 (OR = 14.82, 95% CI: 2.09-105.13, p = 0.007), NIHSS score ≥ 17 to admission (OR = 60.57, 95% CI: 6.29-582.3, p = 0.000), the initial volume of the hematoma > 60cc (OR = 12.47, 95% CI: 7.79-18.62, p = 0.001) and acute hydrocephalus present upon admission (OR = 10.16, 95% CI: 5.53-16.2, p = 0.006).
Conclusion: Early mortality from intracerebral hemorrhage remains high in sub-Saharan Africa due to weaknesses in our health systems. Early admission of patients to Neuro-Vascular Unit, early normalization of hypertension, and prolonged stabilization of acute phase blood pressure will contribute to a significant reduction in early mortality from intracerebral hemorrhage.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1620 fois, téléchargé 1 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !