retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6706 - Juin 2020 - pages 351-357

Contacter Docteur Ahmadou Coulibaly Bilharziose génitale chez la femme en milieu hospitalier. A propos de 78 cas colligés sur 20 ansnote

Auteurs : A. Coulibaly, M. Sima, I. Kanté, M.S Traore, S.Z. Dao, K. Koné, A. Bocoum, A. Sissoko, S. Fané, T. Théra, I. Tégueté, Y. Traore - Mali


Résumé

But : Contribuer à l’amélioration de la connaissance des effets de la bilharziose sur l’appareil génital féminin.
Matériels et méthode : Une étude transversale, rétrospective a été réalisée dans deux centres de santé de niveau II du district de Bamako (le centre de santé de référence de la commune II et V) et un centre de santé de niveau III (le CHU Point G) au Mali, sur une période de 20 ans, de janvier 1995 à décembre 2014. L’examen histologique des pièces opératoires a permis de retenir le diagnostic de bilharziose génitale féminine.
Résultats : Nous avons colligé 78 cas sur 545 interventions chirurgicales gynécologiques, soit une fréquence de 14,31%. Les patientes concernées par notre étude avaient un âge compris entre 15 et 65 ans avec un âge moyen de 27 ans. L’infertilité était le motif de consultation le plus fréquent 78,1%, suivi des métrorragies 13% et des algies pelviennes 8,9%. Nous avons colligé 52 cas de localisations tubaires 67%, 15 cas d’atteintes cervicales soit 19% et 3 localisations vaginales (5%). L’hystérosalpingographie avait été réalisée chez 20 patientes soit 25,6%. De l’hystérosalpingographie, de la cœlioscopie et de la laparotomie, il est ressorti que les femmes atteintes de bilharziose génitale présentaient certaines pathologies annexielles : obstruction tubaire 50%, hydrosalpinx 30%, adhérences 10%, lésions endométriosiques associées dans 10%. Le diagnostic de certitude a été posé par l’examen histologique qui a montré la présence d’œufs de schistosomes dans toutes les pièces opératoires et de biopsie. Les différentes observations de notre étude, montrent les conséquences de cette parasitose sur l’appareil génital féminin.

Summary
Female genital schistosomiasis in Hospital. About 78 cases collected over 20 years

Purpose: contribute towards increasing knowledge about effects of schistosomiasis on female genital.
Materials and method: A retrospective cross-sectional study conducted within two (2) level II health center in the district of Bamako (reference health centre of commune II and V) and an health centre level III (CHU Point G) in Mali, for a 20 years duration, from January 1995 to December 2014.
Histological examination of tissues helped to diagnose female genital schistosomiasis.
Results: Out of 545 cases gynecological surgical operations, we have compiled 78, representing an average of 14.31%. Patients involved in our study were aged between 15 to 65 years old with an average of 27 years. Infertility was the main reason of consultation about 78.1% followed by bleeding 13% and pelvic pains 8.9%. We have compiled 52 cases of tubal related disease or 67%, 15 cases of cervical related disease or 19% and 3 vaginal related disease or 5%. 20 patients representing 25.6% experienced hysterosalpingography. Hysterosalpingography, coelioscopy and laparotomy helped to reveal that women affected by FGS were presenting a number of associated pathologies: 50% of tubal obstruction, 30% of hydrosalpinx, 10% adherences, 10 % of associated endometriosis lesions. Certified diagnosis was done through histological examination which detected the presence of schistosomiasis ovum in all tissues and biopsy done. Various observations of our study present consequences of that parasitic disease affecting female genital.

Cet article est actuellement coté note (3,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 685 fois, téléchargé 5 fois et évalué 2 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !